Il y a 1,4 milliard d’années, la Lune était plus proche de la Terre et influençait son axe de rotation. Actuellement, les jours continuent de rallonger.

« Alors que la lune s’éloigne, la Terre est comme une patineuse artistique qui ralentit en étirant les bras » explique dans un communiqué Stephen Meyers, professeur de géosciences à l’Université de Wisconsin-Madison et co-auteur d’une étude publiée dans les Proceedings of the National Academy of Sciences.

Il y révèle que la Lune s’éloigne de la Terre à un rythme de 3,82 centimètres par an. Cet éloignement progressif est connu depuis longtemps des astronomes et il est causé par les marées terrestres qui exercent une telle force gravitationnelle sur la Lune qu’elles accélèrent son mouvement l’expulsant lentement de la sphère d’influence terrestre. En parallèle, la Terre ralentit aussi, de façon imperceptible. 

Des roches qui révèlent l’état passé du système solaire

Ce double phénomène d’éloignement de la Lune et de ralentissement de la Terre fait que les jours rallongent chaque année d’environ 1,8 milliseconde : dans 3,3 millions d’années la journée durera donc 24 heures et…une minute ! De même dans 620 millions d’années, la Lune continuant à s’éloigner, les éclipses totales de Soleil se feront beaucoup plus rares et il faudra des circonstances astronomiques bien particulières pour que les disques de la Lune et du Soleil est la même taille apparente. 

A l’inverse, dans le passé, la Lune était plus proche et la Terre tournait un peu plus vite. Le rapprochement de la Lune n’a cependant pas été linéaire et il est très difficile d’estimer sa distance il y a un ou deux milliards d’années. En analysant de roches vieilles de près d’1,5 milliard d’années, qui portent la trace des alternances climatiques passées, Stephen Meyers a calculé qu’il y a 1,4 milliard d’années, la Lune était située à 340 000 Km de la Terre et les jours duraient 18,68 heures. Ces résultats qui doivent être confrontés à ceux obtenus par d’autres méthodes purement astronomiques pour être validés. Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here