Des cordes d’or de plusieurs mètres de long, des pièces napoléoniennes, des bijoux vénitiens, des ceintures de diamants, des émeraudes de la taille d’œufs d’autruche, des tonneaux de riz doré….ce ne sont là que quelques-uns des trésors qui auraient été cachés dans le temple de Padmanabhaswamy.

Mais des dangers inimaginables peuvent aussi guetter ceux qui osent ouvrir la mystérieuse porte scellée du temple. Prendriez-vous le risque ?

Murs d’or et autres légendes du temple de Padmanabhaswamy

Le temple Padmanabhaswamy est un temple hindou situé à Thiruvananthapuram, au Kerala, une province de la côte sud-ouest de l’Inde. La divinité principale à laquelle ce temple est dédié est Vishnu, en particulier dans sa posture ‘Anantha Shayanam’. Dans cette position, la déité est dépeinte comme étant dans un état de sommeil cosmique conscient et s’allonge sur le corps du serpent à cinq têtes, Adisheshan.

D’un point de vue architectural, le temple est une fusion du style local du Kerala et du style Darvidien que l’on trouve couramment dans la province voisine du Tamil Nadu. La caractéristique la plus notable du temple de Padmanabhaswamy, cependant, est sa mystérieuse porte scellée, qui mène à la chambre B, dont le contenu a été spéculé par beaucoup.

Sri Ananta Padmanābhasvāmi Temple à Thiruvananthapuram, Kerala, Inde.

Le mot ‘Padmabha’ signifie ‘Une forme émergente du lotus’ et est une référence au dieu Brahma assis sur un lotus sortant du navire du Vishnu couché. C’est de cette représentation de Brahma que le temple Padmanabhaswamy tire son nom.

Anantha Padmanabha

Bien que la date de construction du temple de Padmanabhaswamy ne soit pas claire, on peut trouver des références sur ce lieu saint dans la littérature tamoule ancienne dès le VIe siècle après JC. Un poète-saint du IXe siècle après JC, nommé Nammalwar, a écrit que le temple et la ville avaient des murs entièrement construits en or pur.

Les événements des siècles suivants ont été mieux consignés et nous savons aujourd’hui que plusieurs rénovations importantes ont été apportées au temple au cours du XVIIIe siècle. De plus, l’histoire quotidienne du temple a été enregistrée sur des feuilles de palmiers entre le 14ème et le 17ème siècle.

Le Gopuram (tour) du temple de Padmanabhaswamy

Le Mystère de la Chambre B

L’aspect le plus intrigant du temple de Padmanabhaswamy, est la porte scellée qui mène à la chambre B. Il y a cinq chambres similaires dans le temple, mais elles ont déjà été ouvertes dans le passé. La chambre B n’a pas été touchée. Les autres chambres du temple ont servi de dépôts pour les trésors du temple, et il est communément admis que la chambre B sert le même but.

Une grande quantité d’or et d’autres trésors ont déjà été pris dans les autres chambres du temple de Padmanabhaswamy.

Contrairement aux autres chambres secrètes, personne n’a osé ouvrir la chambre B. Cette énorme porte est ornée de deux énormes cobras. Pour certains, cela est interprété comme un présage de désastre pour quiconque ose ouvrir la pièce. Au fil des ans, de nombreuses légendes se sont développées autour de ce mystérieux coffre-fort, ce qui a donné lieu à un mélange de faits et de fiction.

L’une des légendes qui entourent la chambre B est qu’il est actuellement impossible d’ouvrir sa porte. Il a été affirmé que la porte est magiquement scellée par les ondes sonores d’un chant secret qui est maintenant perdu. De plus, on prétend que seul un saint-homme connaissant ce chant serait capable d’ouvrir la porte.

Une autre histoire sur la chambre forte B vient du guide de voyage d’Emily Gilchrist Hatch en 1933, Travancore : Un guide pour les visiteurs… Hatch raconte qu’en 1931, un groupe de personnes avait tenté d’entrer dans la chambre forte B. Ils ont découvert, cependant, que la zone était infestée de cobras et ont fui pour sauver leur vie.

Il y a aussi de nombreuses histoires concernant le contenu de la chambre, la plupart des gens spéculant qu’une vaste quantité de richesse s’y trouve. Certains croient aussi que le coffre ne devrait pas être ouvert, de peur que le monde ne soit frappé par une catastrophe qui mettrait fin à notre existence même.

Représentation de la porte scellée de la chambre forte B

Ouvrir ou laisser la chambre du temple en paix ?

En dépit de ces histoires, les archives du temple présentées à Vinod Rai, le 11e contrôleur et vérificateur général de l’Inde, indiquent que la chambre B a effectivement été ouverte auparavant – sept fois en fait dans l’histoire récente (deux fois en 1990 et cinq autres fois en 2002). La famille royale Travancore, qui sont les gardiens du temple, a cependant fait remarquer qu’à ces occasions, seule l’antichambre de la salle des coffres a été ouverte, alors que la chambre principale n’a pas encore été touchée.

Certains continuent de soutenir l’idée que la dernière porte de la chambre forte ne devrait pas être ouverte. D’autres, cependant, sont d’avis que la chambre B devrait être ouverte pour que ses trésors puissent être vérifiés et catalogués correctement afin de prévenir le vol et la perte de biens. Qu’en pensez-vous ?

Une vue de loin du complexe du temple Padmanabhaswamy

Traduction : Le savoir perdu des anciens 

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here