Après avoir été torturé et humilié, avec d’autres Chevaliers de l’Ordre du Temple, le 18 mars 1314, Jacques de Molay, le dernier Grand Maître des Templiers, fut brûlé sur un échafaud.

Jacques de Molay organisa avec succès un certain nombre d’expéditions entre 1293 et 1305 contre les musulmans et réussit à entrer à Jérusalem en 1298, battant le sultan d’Egypte, Malej Nacer, en 1299 près de la ville d’Emesa.

En 1300, De Molay organisa une incursion à Alexandrie et s’apprêtait à récupérer la ville de Tartus, sur la côte syrienne, mais fut finalement vaincue.

Le 13 octobre 1307, au petit matin, les sergents et les hommes d’armes du roi de France Philippe IV « le Bel » procèdent à l’arrestation en masse des Templiers. Le coup de filet a été secrètement mis au point un mois plus tôt lors d’un conseil restreint tenu à Pontoise avec la complicité du pape Clément V, et Beltran de Goth . Aux premières accusations (blasphème, sodomie, hérésie, fornication, etc.), l’inquisiteur Guillaume de Paris, en charge des interrogatoires, n’aura pas grand-chose à ajouter. Par contre, au fil des mois, les crimes gagneront en précision.

Dans le texte rédigé par Nogaret, on peut ainsi lire : « Cette engeance immonde a délaissé la source d’eau vive, et remplace sa gloire par le Veau et sacrifie aux idoles ». Une accusation vague qui se cristallisera, au fil des réquisitoires, en un culte voué à une « tête » à l’allure changeante et occasionnellement gratifiée d’un nom : Le Baphomet.

Molay a reconnu et déclaré, sous la torture, les charges qui lui avaient été imposées ; mais il s’est rétracté par la suite.

Cela l’a conduit à sa mort puisqu’il a finalement été brûlé sur un échafaud devant la cathédrale Notre-Dame, où il s’est rétracté une fois de plus, en public de toutes les accusations qu’il avait été forcé d’admettre.

Interrogatoire de Jacques de Molay. Gravure du 19e siècle

Avant de mourir, fier de la loyauté envers la France avec laquelle lui et ses hommes avaient triomphé dans toute mission qui leur avait été confiée, et conscient que le roi de France avait conspiré pour détruire les Templiers, il jeta une malédiction sur tous ceux qui étaient impliqués dans la trahison.

Avant de mourir, Jacques de Molay proclame l’innocence de l’Ordre et, selon la légende, maudit les coupables de la conspiration :

« Dieu sait qui est dans l’erreur et a péché. Le malheur arrivera bientôt à ceux qui nous ont condamnés à tort ; Dieu vengera notre mort. Ne vous y trompez pas, tous ceux qui sont contre nous souffriront à cause de nous. Je vous supplie de tourner mon visage vers la Vierge Marie, dont est né notre Seigneur Christ. » (Geoffroi de Paris)

Certains disent que sa malédiction s’est réalisée car le Pape Clément est mort seulement un mois plus tard, et le Roi Philippe est mort dans un accident de chasse avant la fin de l’année.

Mort de Philippe IV le Bel ( Wikipédia )

L’Ordre du Temple est né en 1129 et s’est rapidement imposé comme l’une des organisations les plus prestigieuses de la chrétienté médiévale.

Source

Traduction : Le Savoir Perdu Des Anciens 

2 Commentaires

  1. Maudit soit ses bourreaux!
    Jacques de « Molay » , (petit village de Haute Saône ou il est né porte son nom), fut odieusement trahi par le Vatican. Beaucoup ignorent encore aujourd »hui pourquoi le village de Molay se nomme ainsi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here