Le Colosse de Rhodes était l’une des sept merveilles du monde antique et la statue la plus imposante et la plus haute de l’époque hellénistique. Elle est la dernière des sept merveilles à être achevée, c’était une statue construite pour remercier les dieux de la victoire sur un ennemi envahisseur.

Ressemblant de façon frappante à la Statue de la Liberté aux États-Unis, le Colosse de Rhodes a tenu moins de soixante ans avant d’être détruit par un tremblement de terre. Il reste un certain mystère quant à son emplacement réel et à ce qui s’est passé après sa destruction.

Depuis l’Antiquité, la petite île grecque de Rhodes a été un carrefour principal entre la mer Egée et la mer Méditerranée, et a été un centre économique important dans le monde antique. La capitale, également appelée Rhodes, a été construite en 408 avant JC et a été conçue pour profiter du meilleur port naturel de l’île sur la côte nord. En 357 avant JC, l’île fut conquise par le Mausolée d’Halicarnasse mais tomba entre les mains des Perses en 340 avant JC et fut finalement capturée par Alexandre le Grand en 332 avant JC.

À la fin du IVe siècle avant JC, Rhodes s’allia avec Ptolémée Ier d’Egypte contre leur ennemi commun, Antigone Ier Monophtalmus de Macédoine. En 305 avant JC, Antigone envoya son fils Demetrius pour capturer et punir la ville de Rhodes pour son alliance avec l’Egypte. Il attaqua l’île avec 40 000 hommes et déclencha une guerre qui dura un an.

Une flotte de secours envoyée par Ptolémée arriva en 304 avant JC, et l’armée d’Antigone abandonna le siège, laissant derrière elle la plupart de leur équipement de siège. Pour célébrer leur victoire, les Rhodiens ont vendu l’équipement et ont décidé d’utiliser l’argent pour construire une énorme statue, à leur dieu du soleil, Hélios, appelé le Colosse de Rhodes.

Presque aussi haut que l’iconique statue de la Liberté construite 2 000 ans plus tard, le Colosse a également été érigé pour célébrer la liberté.

Le Colosse de Rhodes, représenté dans cette gravure colorée à la main, a été construit vers 280 avant Jésus-Christ. D’une hauteur de 30 mètres (100 pieds), il a été construit pour garder l’entrée du port de Rhodes. Les Grecs et les Romains l’ont considéré comme l’une des sept merveilles du monde.

Selon Pline l’Ancien, un historien grec qui a vécu plusieurs siècles après la construction du Colosse, sa construction a duré 12 ans et a été achevée en 280 avant JC. La fierté de la ville, les gens pensaient que la statue resterait à jamais. Charles de Lindos en était l’architecte et on lui a confié la tâche de construire une statue presque deux fois plus haute que n’importe quelle statue jamais construite.

La base était en marbre blanc et la structure a été érigée au fur et à mesure que les plaques de bronze étaient fortifiées sur une charpente de fer et de pierre. Selon le livre de  » Pilon de Byzance « , 15 tonnes de bronze ont été utilisées, ainsi que 9 tonnes de fer, bien que ces chiffres semblent faibles aux yeux des architectes modernes. Le bronze provient d’une autre source inattendue. Il a été décidé de façonner le colosse à partir des armes de bronze de leurs envahisseurs vaincus et d’une tour de siège ennemie géante capturée, d’une hauteur de 9 étages qui a servi d’échafaudage au projet.

Lorsque la statue a finalement été achevée, elle a été dédicacée avec un poème : Préservé dans les anthologies de la poésie grecque se cache un texte que l’on croit être de dédicace authentique pour le Colosse :

A toi, ô Soleil, les gens de Dorian Rhodes ont érigé cette statue de bronze qui atteint l’Olympe,

Après avoir apaisé les vagues de la guerre et couronné leur ville avec le butin pris à l’ennemi. Non seulement sur les mers, mais aussi sur terre, ils ont allumé le beau flambeau de la liberté et de l’indépendance. Car aux descendants d’Héraclès appartient la domination sur les mers et les terres.

Le Colosse de Rhodes était une statue aux proportions surhumaines. Elle mesurait plus de 107 pieds (30 mètres) de haut, ce qui en faisait l’une des plus grandes statues du monde antique ; la cuisse seule était censée avoir 11 pieds (3 mètres) de largeur, la cheville 5 pieds (1,5 mètres) de longueur.

A gauche, illustration du Colosse de Rhodes dans la Grèce antique, et à droite, la Statue de la Liberté des Etats-Unis d’Amérique.

Aujourd’hui, personne ne sait exactement à quoi ressemblait le Colosse de Rhodes ou quelle était sa posture. La seule chose certaine, c’est qu’il ne se tenait pas debout, les jambes tendues en travers de l’entrée du port, comme le montrent de nombreux dessins médiévaux. Si la statue achevée avait chevauché le port, toute l’embouchure du port aurait été effectivement fermée pendant toute la durée de la construction.

Pièces d’argent de Rhodes vers 316-305 après JC. avec Helios représenté d’un côté, et une rose de l’autre. Était-ce le visage du Colosse de Rhodes ?

Une idée de ce à quoi pouvait ressembler cette statue descend à travers des images représentées sur quelques pièces de monnaie qui ont survécu à l’époque. Des témoins oculaires et des conteurs nous parlent d’une statue énorme et étonnante. Les représentations de l’époque parlent d’un homme nu avec un manteau sur le bras gauche ou l’épaule fièrement tourné vers l’est vers le soleil levant, le flambeau dans une main et la lance dans l’autre.

Certains pensent que la statue portait une couronne à pointes, ombrageant ses yeux du soleil levant avec sa main droite, ou peut-être en utilisant cette main pour tenir le flambeau en l’air dans une pose similaire à celle qui sera donnée plus tard à la Statue de la Liberté. Bien que nous ne connaissions pas la véritable forme et l’apparence du Colosse, les reconstructions modernes avec la statue debout sont plus précises que les dessins plus anciens.

Le Colosse de Rhodes, et sa position/apparence possible.

La statue est restée 56 ans jusqu’à ce que l’île de Rhodes soit frappée par un tremblement de terre en 226 avant JC, détruisant une grande partie de la ville et provoquant la rupture de la statue aux genoux et son écroulement . On dit que les Rhodiens ont reçu une offre de Ptolémée III d’Egypte pour couvrir tous les frais de restauration du monument, mais ils ont refusé. Les Rhodiens ont consulté l’oracle de Delphes et craignaient que la statue n’ait offensé le dieu Hélios, qui s’est servi du tremblement de terre pour l’abattre. Bien qu’elle était en ruines sur le sol, des milliers de personnes sont venues et ont été stupéfaites de la voir. Pline l’Ancien a écrit :

Même si elle ment, elle suscite notre émerveillement et notre admiration. Peu d’hommes peuvent serrer le pouce dans leurs bras, et ses doigts sont plus gros que la plupart des statues. Là où les membres sont brisés, de vastes galeries sont visibles à l’intérieur. On y voit aussi de grandes masses de roche, par le poids de lesquelles l’artiste l’a stabilisé tout en l’érigeant.

La statue restera intacte au sol pendant 900 ans ou jusqu’à l’invasion arabe de Rhodes en 654. Les restes auraient été fondus pour servir de pièces de monnaie, d’outils, d’artefacts et d’armes. La légende dit qu’un marchand de ferraille syrien a transporté les morceaux sur près de 1000 chameaux. Beaucoup croyaient qu’il était impossible de construire une telle structure avec la technologie de l’époque et le doute grandissait quant à son existence.

Cependant, au cours des dernières années, de nouvelles preuves sont apparues à l’intérieur et autour du port de Rhodes. Des découvertes archéologiques récentes ont montré que le Colosse se trouvait sur la colline qui surplombe la baie où se trouve aujourd’hui un château médiéval. Les experts ont trouvé des pierres sculptées datant de l’époque du Colosse. Elles ont été utilisées plus tard pour construire un fort qui se trouve maintenant à l’entrée du port. On pense qu’il s’agit des pierres utilisées pour former la base de la statue géante.

L’étonnant Colosse de Rhodes domine toutes les autres merveilles de l’Antiquité. C’est peut-être la raison pour laquelle une équipe multinationale de professionnels a décidé de lancer l’ambitieux  » Projet Colossus de Rhodes  » fin 2015. Leur but ? Faire revivre la plus haute statue de l’époque hellénistique tout en stimulant le tourisme et les opportunités d’emploi. Ils ont prévu de faire un colosse de 150 mètres de haut qui pourrait abriter un musée de pointe contenant des milliers d’artefacts anciens. Cependant, tout le monde n’a pas été convaincu qu’un nouveau Colosse de Rhodes serait une bonne idée. Certains pensent que la merveille de l’ancien monde appartient au passé.

La conception erronée de l’artiste du Colosse de Rhodes du Livre de la Connaissance de 1911.

Source

Traduction : Le Savoir Perdu Des Anciens 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here