L’obsession d’Hollywood pour la fin des temps n’est pas encore terminée – Armageddon, Deep Impact, Doomsday, Legion, Thor : Ragnarok et 28 jours plus tard, ne sont que quelques-unes des superproductions, parmi des centaines, qui traitent de la disparition de l’humanité.

Et maintenant, un autre film apocalyptique est lancé. Le film « How it Ends ( sur NetFlix ) » imagine comment un effondrement sociétal soudain pourrait se produire aux États-Unis modernes à la suite d’une apocalypse géologique. Mais l’obsession de l’homme pour la fin du monde n’est pas nouvelle.

Les prophéties du jugement dernier sont aussi vieilles que le temps. Depuis que les humains existent, on craint l’apocalypse ou la « fin des temps », la vengeance des dieux sur leur peuple, quand les humains paient pour les péchés de leurs pères et de leurs ancêtres, et quand les démons du monde se lèvent et dévorent tout ce qui est bon. Les prophéties de la fin des temps proviennent des mythologies des civilisations passées : l’histoire nordique de Ragnarök, le conte de Noé et le Déluge, et l’apocalypse biblique. Bien que ces civilisations soient toutes millénaires dans le passé, la peur qui les a poussés à faire de ces mythes – la peur de l’inconnu – continue de hanter la race humaine aujourd’hui.

On suppose que la première prédiction de la fin du monde est venue des Assyriens, une puissante culture mésopotamienne qui a duré environ deux mille ans. On a trouvé une tablette datant d’entre 2800 et 2500 avant notre ère qui porte la première prophétie connue de la fin des temps. Selon la traduction, elle affirme que la terre était dans ses derniers jours ces années-là, et que le monde se détériorait lentement pour devenir une société corrompue qui ne cesserait qu’avec sa destruction. Bien qu’on ne sache pas qui a écrit cette inscription, et d’où vient spécifiquement la tablette, c’est un exemple fervent de l’histoire de l’humanité où le monde des prophéties apocalyptiques a commencé.

Une tablette assyrienne de 2800 avant JC. porte la première prophétie connue de la fin du monde.

Dans la mythologie nordique, Ragnarok est une série d’événements apocalyptiques qui définiront la fin du monde, où des géants du gel et du feu combattront ensemble les dieux dans une bataille finale qui finira par détruire la planète, la submergeant sous l’eau. Selon la légende, le monde refera surface, les dieux survivants et de retour se rencontreront, et le monde sera repeuplé par deux survivants humains.

La chute de l’AEsir’. Les cieux se séparent et les ‘Fils de Múspell’ chevauchent sur l’AEsir à Ragnarö. La bataille apocalyptique nordique, Ragnarok.

De nombreuses autres prophéties sont apparues tout au long de l’histoire concernant explicitement la peur mortelle de la « seconde venue du Christ » – la croyance qu’un jour viendra où l’humanité sera jugée pour tous ses péchés et où le Christ combattra l’Antéchrist, Satan et un faux prophète dans l’Armageddon biblique. Les quatre cavaliers, traditionnellement appelés Guerre, Famine, Conquête et Mort, chevaucheront pendant l’Apocalypse. La plupart des prophètes, sinon tous, ont affirmé qu’avant l’énorme bataille, il y aurait l’Enlèvement, où le plus pur de l’humanité serait retiré de la Terre avant la bataille entre le Christ et l’Anti-Christ.

L’attente de cet événement et la peur de ce qui arriverait à l’humanité durant cette période ont poussé diverses personnes issues de nombreux milieux religieux et ethniques à essayer de prédire l’événement afin que les vivants puissent se préparer à ce qu’ils croyaient être une fin inévitable, et que ceux qui allaient bientôt naître puissent apprendre à vivre une vie pieuse pour survivre à une telle fin. La croyance en Armageddon et en l’enlèvement provient principalement de la Bible et des traducteurs et interprètes bibliques, mais le langage cryptique et symbolique utilisé dans le texte soulève des dilemmes quant à la date et à l’heure de ce que l’on appelle la seconde venue.

Quatre cavaliers de l’Apocalypse, par Viktor Vasnetsov. Peint en 1887 ( Cliquez pour zoomer)

On a longtemps cru que l’an 1000 serait la fin du monde. Le passage à l’an 2000 a créé le même type de peur millénaire, car on a supposé que l’an 2000 serait mal interprété dans les ordinateurs comme 1900 et qu’il créerait un bogue qui forcerait toute la technologie à l’échec, causant une confusion dans le monde entier et d’énormes destructions.

Les nouveaux millénaires, les années se terminant en 1999 et le début de nouveaux siècles ont tous fait l’objet de prophéties apocalyptiques dans le passé, et l’époque actuelle ne fait pas exception à cette règle. Les incertitudes quant à l’avenir continuent de peser sur la race humaine, comme la croyance récente que des événements cataclysmiques se produiraient le ou vers le 21 décembre 2012, date considérée comme la fin d’un cycle de 5 126 ans dans le calendrier méso-américain du (compte-long).

Calendrier maya sur parchemin

Plus récemment, une théorie du jugement dernier a été mise en avant par rapport aux quatre lunes de sang apparaissant dans les 12 mois entre avril 2014 et septembre 2015, qui sont considérées comme une indication de la fin car un tel événement est si rare. Malgré les progrès de la race humaine et les capacités technologiques de surveillance dont elles disposent, les événements nouveaux et inconnus restent terrifiants, amenant de nombreuses personnes dans le monde entier, connues sous le nom de « Préparateurs de la fin du monde tel que nous les connaissons », à continuer à se préparer à la « fin du monde tel que nous la connaissons », considérant ces efforts comme une option plus idéale que de prendre le risque d’être pris à l’aveuglette.

Il est clair que la peur est le facteur moteur derrière les prophéties de la fin du monde tout au long de l’histoire de l’humanité. L’effort de tracer l’avenir – quand la fin viendra, comment la fin viendra et qui y survivra – est, et a toujours été, une tentative de déjouer des circonstances qui ne sont pas sous le contrôle humain et ne pourront pas être sous le contrôle humain. Bien que beaucoup de gens le savent et le comprennent, cela n’a jamais empêché les humains d’essayer de prédire le résultat. On peut dire sans risque de se tromper que tant que la vie sur terre continuera de croître et de prospérer et même de rencontrer des calamités dévastatrices, les prophéties du jugement dernier continueront à prévaloir.

Source

Traduction : Le Savoir Perdu Des Anciens 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here