La semaine dernière, le site « Ancient Origins » a rapporté la découverte fascinante d’un trésor laissé par l’ancien peuple Sakas dans un tumulus au Kazakhstan. Il s’agissait de l’une des découvertes les plus importantes pour aider les archéologues à démêler l’histoire de l’ancien sous-groupe des Scythes. Aujourd’hui, les archéologues ont trouvé l’élément manquant du tumulus des Sakas – un « homme couvert d’or ».

Selon le Réseau de nouvelles archéologiques (L’Archaeology News Network), la momie d’un homme Sakas mort aux VIIIe-VIIe siècles avant JC a été trouvée dans le tumulus Yeleke Sazy dans les montagnes éloignées de Tarbagatai, dans l’est du Kazakhstan. Il est mort alors qu’il n’avait que 17 ou 18 ans et on estime qu’il mesurait 165-170 centimètres (5,4-5,6 pieds).

« L’homme d’or » trouvé dans le tumulus des Sakas.

Il y a des études en cours pour en savoir plus sur l’homme, l’archéologue principal Zeinolla Samashev, a déclaré :

« Nous allons faire une reconstruction faciale à partir du crâne de ce jeune homme, extraire l’ADN des os pour découvrir l’environnement dans lequel les gens vivaient à l’époque, pour connaître leur vie quotidienne et leurs habitudes ».

Le ministère de l’information et de la communication du Kazakhstan a expliqué pourquoi les restes humains ont reçu son surnom étincelant :

« Quand il a été enterré, le jeune homme était vêtu d’or, tous ses vêtements étant brodés de perles d’or. L’homme a été enterré avec une grosse pièce d’or autour du cou (suggérant son origine noble) et un poignard dans un carquois d’or à côté de lui ».

Les restes de l’homme ont été retirés du site pour analyse.

Cela correspond bien à la découverte précédente de 3000 artefacts dorés dans le kourgane (tumulus). Les archéologues ont déterré des plaques, des colliers avec des pierres précieuses, des boucles d’oreilles, des figurines d’animaux magnifiquement confectionnées et des perles d’or qui ont pu être utilisées pour embellir les vêtements Sakas.

La découverte correspond également à la croyance que les membres de l’élite de la culture ont été enterrés dans le tumulus des Sakas. Comme l’a dit Yegor Kitov, anthropologue à l’Institut d’ethnologie et d’anthropologie de Moscou, « Les découvertes et la taille du monticule suggèrent que le jeune homme enterré à l’intérieur avait un statut social élevé ». Kitov suggère également que « le corps a été momifié pour laisser le temps à ceux qui viennent de loin de dire adieu à l’homme », ce qui illustre encore davantage le statut social de l’homme à son époque.

Ces perles d’or auraient servi à décorer ses vêtements.

Le tumulus qui contenait les restes de l’homme a été créé par des membres de la culture Sakas. Il s’agissait d’un groupe de nomades scythes qui parlaient une langue iranienne et vivaient dans la steppe eurasienne. Les Sakas sont plus connus pour leurs talents de cavaliers et de métallurgistes.

Danial Akhmentov, chef de l’administration régionale du Kazakhstan oriental, note l’artisanat des Sakas dans les trésors du tumulus récemment révélés, « Les découvertes indiquent le haut niveau de développement technologique dans la production de bijoux en or au 8ème siècle avant JC, ce qui, à son tour, suggère le haut niveau de civilisation à cette époque » dit-il.

Une des figurines en or trouvées dans le trésor

Les Sakas sont connus pour avoir enterré des membres de l’élite dans leurs kourganes (tumulus), généralement par deux ou en famille. Cela signifie qu’il peut encore y avoir d’autres squelettes à l’intérieur du tumulus Yeleke Sazy. Il y a encore d’autres projets d’excavation dans la région parce que les estimations suggèrent qu’il pourrait y avoir 200 lieux de sépulture dans divers états de conservation à proximité. Malheureusement, on pense que le pillage a été un problème dans au moins certains des kourganes.

Akhmetov a dit que la découverte du tumulus « montre que le peuple du Kazakhstan descend d’une grande culture » et « nous donne une vision complètement différente de l’histoire de notre peuple ».

Source

Traduction : Le Savoir Perdu Des Anciens 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here