Et s’il existait un second portrait de Mona Lisa attribué à Léonard de Vinci peint à une autre époque? Natalia Strozzi, qui affirme être l’une des dernières descendantes vivantes de la Joconde, indique à la chaîne Zvezda que c’est justement le cas.

Princesse, viticultrice et actrice italienne, Natalia Strozzi se présente, tout comme sa sœur Irina, comme l’une des dernières descendantes vivantes de Lisa Gherardini del Giocondo. Dans un entretien accordé à la chaîne russe Zvezda, elle a raconté que le tableau exposé au Musée du Louvre n’est pas le seul portrait de Mona Lisa peint par Léonard de Vinci. 

«Il y avait un deuxième portrait de Lisa, plus jeune, c’est-à-dire que Léonard l’a peinte deux fois. Nous le savons uniquement grâce aux archives, il y avait toute un inventaire de la collection, et ensuite la collection entière a été vendue par un de ses descendants, mais dans l’inventaire on trouve: tableau Ritratto di Donna — portrait de femme, « Donna Lisa by Leonardo », et nous croyons que c’est un deuxième portrait qu’il avait pu faire sur la demande de son mari», a estimé Natalia.

Les Strozzi sont une célèbre famille aristocratique de Florence. Ils sont viticulteurs depuis l’an 994 et même les Medici, qui considéraient les Strozzi comme leurs ennemis, consommaient leur vin, raconte Natalia.

Quant à Lisa Gherardini del Giocondo, ce qui serait le vrai nom de la femme représentée sur la toile, Natalia et sa sœur y sont liées par leur grand-mère italienne:

«Lisa Gherardini et son mari Giocondo ont eu cinq enfants. Nous par notre père et notre grand-mère remontons en ligne directe à l’un d’entre eux: Andrea del Giocondo. Ma sœur et moi sommes la 15ème génération», a expliqué la vigneronne.

Le lien entre les Gherardini et les Strozzi a été confirmé par des généalogistes qui ont fait des recherches dans les archives de Florence et de leur famille.

«Nous le savions, notre grand-mère nous le disait, mais nous croyions de façon: Lisa Gherardini, oui, c’est notre ancêtre. Vous voyez, ce fait est une réalité, n’était pas dissimulé au sein de la famille mais personne ne l’a diffusé spécialement. A un moment, l’historien Domenico Savini, spécialiste de généalogie, a tout simplement décidé de descendre aux archives et de le confirmer à nouveau», a confié Natalia Strozzi. Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here