Une équipe de chercheurs australiens a constaté que le nombre d’infections dans les hôpitaux était monté d’un cran après que les médecins se sont mis à utiliser des désinfectants pour les mains à base d’alcool.

Des chercheurs australiens ont découvert que les désinfectants pour les mains à base d’alcool utilisés dans les hôpitaux n’étaient plus aussi efficaces qu’auparavant contre certains types de bactéries, des souches d’Enterococcus faecium ayant notamment appris à survivre dans un bain d’alcool pour devenir dix fois plus tolérantes, relate le site Gizmodo.

Les chercheurs ont également testé les souches en question sur des souris traitées avec un antiseptique alcoolique et ont constaté que celles-ci avaient également un niveau de tolérance aux antibiotiques élevé.  

Enterococcus faecium est responsable d’environ 10% des cas de bactériémie contractés à l’hôpital, une infection du sang pouvant conduire à une septicémie, qui provoque une inflammation importante partout dans l’organisme.

Cependant, les chercheurs n’excluent pas que les bactéries aient pu survivre du fait que les désinfectants sont trop dilués ou que les «patients» ne se frottent pas les mains assez longtemps. Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here