Il y a quelques semaines un énorme sarcophage de granit noir était découvert lors d’une fouille dans la ville d’Alexandrie, sur la côte nord de l’Égypte. Trois momies, considérablement endommagées, ont été retrouvées à l’intérieur. Si l’on pensait d’abord qu’il s’agissait de trois officiers, une récente analyse semble défier cette hypothèse.

Avec ses 185 cm de haut, 265 cm de long et 165 cm de large, il s’agit ici du plus grand sarcophage jamais trouvé à Alexandrie, avec à l’intérieur trois squelettes – probablement des soldats. C’est du moins ce que l’on pensait après avoir ouvert le tombeau. Une récente analyse des ossements suggère pourtant qu’il s’agissait non pas de trois hommes, mais de deux hommes et une femme. Ils vivaient au début de la période ptolémaïque – les anciens militaires égyptiens n’incluant généralement pas de femmes (à la rare exception d’une cheffe militaire royale). La fonction de ces trois personnes est donc encore sujette à débat.

Si nous ne pouvons confirmer qui étaient ces trois individus, nous savons néanmoins que la femme avait entre 20 et 25 ans, et mesurait environ 164 centimètres. Les deux hommes étaient plus âgés : le premier avait entre 35 et 39 ans, et mesurait 165,5 centimètres. Quant au second, il avait entre 40 et 44 ans, et mesurait 184,5 centimètres.

L’un des squelettes retrouvés dans le sarcophage. Crédits : Ministère égyptien des antiquités

Le plus âgé des deux hommes présentait par ailleurs un petit trou dans le crâne, qui avait clairement guéri, indiquant que l’homme a vécu longtemps avec. Il s’agit très probablement ici d’un signe de trépanation – le forage délibéré d’un trou dans le crâne pour traiter un large éventail de maux, y compris les maux de tête, les fractures, l’épilepsie et l’hypertension. Une opération chirurgicale – la plus ancienne – plutôt rare en Égypte.

Un petit trou dans le crâne du plus âgé des trois hommes, signe d’une ancienne trépanation. Crédits : Ministère égyptien des antiquités

Les archéologues pensent également que les corps ont été enterrés à des moments différents, les squelettes étant empilés les uns sur les autres. Une analyse plus approfondie des os permettra de déterminer si ces trois personnes appartenaient à la même famille. Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here