Des scientifiques de l’Institut Garvan de recherche médicale en Australie ont révélé un nouveau micro-organe dans l’organisme humain, ainsi que chez les souris, rapport la revue ScienceAlert. Selon l’étude, cet organe contribue au fonctionnement du système immunitaire.

Ces nouveaux «micro-organes» ont été découverts dans l’organisme humain et celui des souris. Les scientifiques de l’Institut Garvan de recherche médicale en Australie ont découvert que ces nouveaux éléments participent au fonctionnement du système immunitaire. Ils ont publié leur recherche dans la revue ScienceAlert. 

Ces nouveaux organes sont des compositions minuscules et plates en matière de structure. Ils sont intégrés dans les ganglions lymphatiques. Les scientifiques les ont d’abord trouvés chez les souris et les ont baptisés subcapsular proliferative foci (SPF). Lesdites compositions se forment pour une courte période et sont de taille minuscule, c’est pourquoi les chercheurs ne les ont pas découverts avant.

Les lymphocytes naissent dans les ganglions lymphatiques, où la lymphe transporte des antigènes qui à leur tour provoquent une réponse immunitaire primaire. Quant aux nouveaux organes trouvés, ils contiennent de nombreuses cellules, dont des lymphocytes B, qui sont capables de se transformer dans les cellules mémoire. Ces dernières gardent les informations concernant le virus. Donc, les lymphocytes B jouent un rôle essentiel en activant les antigènes nécessaires à la lutte contre des infections répétitives.

Les scientifiques supposent que ces nouveaux micro-organes servent de centres de collecte des lymphocytes, les rendant importants dans la lutte contre les infections et les virus. source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here