Ils cherchaient de l’or… Des mineurs du grand Nord canadien ont découvert un caribou et un louveteau momifiés. Leur découverte s’avère exceptionnelle. Ces animaux auraient vécu il y a plus de 50 000 ans.

« C’est fou ce que l’on peut trouver sous le soleil de minuit », glisse Tony Beets, célèbre chercheur d’or canadien sur sa page Facebook. En juin 2016, le mineur et son équipe travaillent sur les terres des Indiens Tr’ondëk Hwëch’in, près de Dawson City dans le Yukon canadien.

Près de cendres volcaniques vieilles de 80 000 ans, ils découvrent un demi-caribou momifié. La tête, le tronc, les pattes avant, la fourrure, la peau et les muscles sont parfaitement conservés. « Ce sont des cendres issues des volcans de l’Alaska dont la dernière éruption remonte à la période glaciaire, explique le paléontologue Grant Zazula, interrogé par CBC. Nous pensons que ce caribou est l’un des plus vieux tissus mous momifiés du monde entier. »

« Le mineur pensait que c’était un chien »

Dix jours plus tard, l’équipe de Guy Favron, un autre mineur du secteur, découvre non loin du caribou, le corps momifié d’un louveteau âgé de huit semaines. Avec sa tête, sa queue, ses pattes, sa peau, ses poils… « C’est de la folie. Le mineur pensait que c’était un chien, s’extasie Grant Zazula. C’est si mignon, c’est beau, c’est incroyable. »

Le caribou serait l’un des plus vieux tissus mous momifiés au monde. (Photo : Government of Canada, Canadian Conservation Institute/Facebook)

Après ces découvertes, les animaux momifiés ont été récupérés et analysés par les chercheurs du Programme de paléontologie du Yukon. La datation au radiocarbone a révélé qu’ils étaient âgés de plus de 50 000 ans. Les deux momies ont été dévoilées au public, le 13 septembre dernier, au Centre culturel Dänojà Zho à Dawson City.

Après ces découvertes, les animaux momifiés ont été récupérés et analysés par les chercheurs du Programme de paléontologie du Yukon. La datation au radiocarbone a révélé qu’ils étaient âgés de plus de 50 000 ans. Les deux momies ont été dévoilées au public, le 13 septembre dernier, au Centre culturel Dänojà Zho à Dawson City.

Selon Sandy Silver, le Premier ministre du Yukon : « Ces découvertes apportent un nouvel éclairage à la captivante histoire du Yukon, en particulier à l’ère glaciaire. Elles nous permettent de mieux comprendre le mode et le milieu de vie d’animaux disparus depuis bien longtemps. »

Pour les Indiens Tr’ondëk Hwëch’in, ces découvertes ont un sens particulièrement fort : « Le loup et le caribou jouent des rôles cruciaux et sont indissociables l’un de l’autre. Depuis des milliers d’années, les caribous nous nourrissent et nous permettent de nous vêtir. Quant aux loups, ce sont les gardiens de l’équilibre naturel et la santé des caribous en dépend », détaille Roberta Joseph, chef de la Première nation des Tr’ondëk Hwëch’in.

Le caribou et le louveteau sont maintenant visibles à Dawson City et seront prochainement exposés au Beringia Interpretive Centre à Whitehorse dans le Yukon. Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here