Le gouvernement népalais annonçait il y a quelques jours que le nombre de tigres du Bengale (Panthera tigris tigris) avait presque doublé sur son territoire. Une véritable victoire pour la conservation animale saluée par Leonardo DiCaprio, engagé depuis plusieurs années dans la protection de l’environnement.

La vie sauvage connaît des heures sombres, c’est pourquoi chaque pas en avant est une victoire. Si les populations de tigres sont aujourd’hui au plus bas, victimes du braconnage (pour leurs soi-disant vertus médicinales) et de la perte de leur habitat, il est à noter que certaines actions mises en place dans le but de restaurer les effectifs semblent porter leurs fruits. C’est notamment le cas au Népal, dont l’objectif annoncé en 2009 était de doubler la population de tigres sauvages d’ici 2022. Objectif quasiment atteint, avec même un peu d’avance.

« Le Népal a annoncé qu’il compte désormais une population de tigres estimée à 235 individus, soit près du double des 121 spécimens recensés en 2009 », explique en effet le WWF dans un communiqué. « Notre engagement pour le Programme mondial de restauration des populations de tigres gagne du terrain, avec un nombre croissant de tigres au Népal et une mise en œuvre réussie du Plan d’action népalais pour la sauvegarde du tigre, écrit de son côté Bishwo Nath Oli, du Ministère des Forêts et de l’Environnement au Népal. Protéger les tigres est une priorité absolue du gouvernement et nous sommes reconnaissants du soutien de nos partenaires, des organismes en charge de l’application de la loi et de la communauté internationale, engagés dans un but commun ».

Leonardo DiCaprio, membre du Conseil d’Administration du WWF US s’est également réjoui de cette annonce : « l’augmentation importante de la population des tigres au Népal est la preuve que lorsque nous travaillons ensemble, nous pouvons sauver la vie sauvage de notre planète – et même des espèces menacées d’extinction, dit-il. Je suis fier du partenariat entre ma Fondation et le WWF pour soutenir le Népal et les communautés locales à doubler la population de tigres sauvages ».

Rappelons que le dernier recensement de tigres dans le pays, en 2013, avait estimé la population à 198 individus au Népal. En mai 2018, le pays célébrait également une autre victoire, et non des moindres : sa septième année sans braconnage de rhinocéros. Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here