Une énorme pierre recouverte de sculptures et de hiéroglyphes qui vient d’être mise au jour au Guatemala doit aider les chercheurs à mieux comprendre les relations politiques dans le monde maya.

Découvert tout récemment dans le nord du Guatemala, un autel vieux de près de 1.500 ans retrace, par le biais de sculptures et de hiéroglyphes, l’histoire d’une dynastie maya entière pendant près de deux siècles, relatent les médias.

Le bloc de pierre calcaire, qui pèse près d’une tonne et mesure 1,46 sur 1,20 mètre, comporte une inscription qui permet de le dater aux alentours de 544 après J.-C.

Selon le co-directeur du programme de fouilles Tomas Barrientos, la découverte doit permettre aux archéologues de «combler des vides» et de mieux comprendre les relations politiques dans le monde maya, dont la complexité est d’après lui digne de Game of Thrones.

La civilisation maya s’étendait du sud du Mexique, au Guatemala, au Honduras, au Salvador et à Belize et a connu son apogée entre 250 et 900 après J.-C. avant d’entrer en décadence et de s’effondrer vers 1200 après J.-C. Le monde maya était composé de plusieurs cités indépendantes, telles que Calakmul, Tikal, Uxmal, Copan ou Palenque, toutes dirigées par leurs propres rois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here