Intervention lumineuse de l’astrophysicien Aurélien Barrau au Festival Climax 2018. Les décisions politiques sont absolument nécessaires parce que nous, humains, même pleins de bonnes volontés, ne sommes pas capables, individuellement, de sacrifier notre confort à la hauteur de l’enjeu. Par contre, nous sommes suffisamment conscients pour demander au collectif de nous y contraindre : c’est le job des décideurs politiques !

S’ils prennent maintenant les mesures contraignantes répondant à l’urgence, ils peuvent devenir les pionniers, les héros du nouveau monde, sinon ils seront les complices les plus coupables des changements à venir. Comme nos dirigeants politiques sont englués dans le système et ne montrent pas la capacité de se projeter, c’est aux citoyens de faire un bruit médiatique suffisant pour les faire agir.

2 Commentaires

  1. cher Monsieur Barrau,

    je vous ai Découvert hier à l´e´mission c politique…heureuse d´entendre enfin un homme publique cherchant á reveiller les consciences. J´ai trouvé votre démarche trés intéressante mais cependant je pense que le plus important n´est pas de demander le soutien des élites mais de toucher le plus Grand nombre par un mouvement populaire – dans les mairies, dans les communes, qu´on donne aux gens ´les moyens d´agir et pas le Sentiment que c´est au président dé nous sauver – les Citoyens – les jeunes – les enseignants (etc) ont besoin de Messages clairs pour savoir comment ils peuvent concètement agir au quotidien – se limiter – limiter sa consommation (viande, voyages, énergie…) ce n´est pas sexy mais si tous font un pas dans cette direction, on peut gagner la Bataille – la révolution ne se décrète pas, il faut une évolution des consciences – à TOUS les niveaux!
    MERCI POUR VOTRE ENGAGEMENT ET ESPERE VOUS VOIR ET VOUS ENTENDRE LE PLUS SOUVENT POSSIBLE!!
    Laurence portscheller – d´allemagne

  2. « Par contre, nous sommes suffisamment conscients pour demander au collectif de nous y contraindre : c’est le job des décideurs politiques ! »

    Non. C’est une vision autoritaire du pouvoir politique bien éloignée d’une conception démocratique du politique. Le rôle du politique n’est pas de contraindre les méchants-individus égoïstes qui ne comprennent pas les notions de bien commun ou collectif. On a affaire là à une vision plus que pessimiste du rôle des individus pris en société. Une vision qui en l’occurrence n’est qu’une posture (implicite).

    J’attire également l’attention sur la posture incroyable de ce scientifique. Le sens de son discours n’est rien d’autre que : « il est urgent de nous donner les pleins pouvoirs, car c’est nous ou la mort » (le nous faisant ici référence à son « camps » politique). Je trouve assez alarmant qu’un scientifique de renom, chantre de « l’esprit critique » tienne une position tout à fait absolutiste « nous ou la mort » et que cela ne gêne personne.

    Certains répliqueront : « mais il s’appuie sur des données scientifiques démontrant le réchauffement climatique causé principalement par l’homme » et ajouterons un grand nombre d’exemples. Certes. Mais lorsque le communisme dénonçait les dérives du capitalisme, l’esclavagisme du prolétariat (aujourd’hui salariat), ne se fondait-il pas sur des faits ? Pour autant cela le rendait-il moins totalitaire ? Nullement.

    Ce qui est inquiétant chez ce monsieur c’est le type de discours qu’il tient, le sens de son message qui revient à dire : « moi ou la mort » (ici la fin du monde) ce qui signifie adopter une posture de « seul recourt possible », « voie unique ». Je ne peux m’empêcher d’y voir les prémisses d’un mode de pensée totalitaire, d’autant plus inquiétant qu’il est régulièrement tenu sans discernement aussi bien par des scientifiques que des intellectuels informés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here