50 ANS. C’est la date du 22 septembre 1968 qui marque l’achèvement du déplacement des temples d’Abou Simbel, dans le sud de l’Egypte. « C’est la première fois qu’un mouvement de coopération internationale de cette ampleur se déploie dans le domaine de la culture », déclarait alors René Maheu, le directeur général de l’Unesco, l’institution internationale ayant conduit l’opération.

De quand datent les temples d’Abou Simbel ?

Les deux temples d’Abou Simbel ont été taillés dans le rocher sur une colline surplombant le Nil, en Haute-Egypte. Ils ont été construits par Ramsès II, qui régna sur l’Egypte de 1298 à 1235 avant J.C. et dédiés à Osiris et Isis. Le plus grand, derrière sa façade de 32 mètres de haut ornée de quatre statues colossales du pharaon, qui le représentent assis, s’enfonce en une enfilade de salles et de galeries sur 63 mètres de profondeur. Abou Simbel constitue l’un des joyaux de l’ancienne Nubie, dont les frontières s’étendaient le long du Nil, partageant son territoire entre l’Égypte et le Soudan actuels.

Pourquoi le déménagement d’Abou Simbel ?

Dans les années 1950, l’Egypte vit la révolution nassérienne. Le projet de Haut barrage d’Assouan (sud) est lancé par Gamal Abdel Nasser pour fournir l’énergie électrique indispensable à la région, augmenter les surfaces cultivables et réduire les crues du Nil. Mais le projet fait peser des menaces sur les monuments de Nubie, puisque sa mise en oeuvre doit entraîner la formation d’un immense lac artificiel, le lac Nasser. De nombreux temples et chapelles pharaoniques et gréco-romains, dont les temples d’Abou Simbel, sont menacés d’être définitivement engloutis.

Qui a réalisé le déménagement d’Abou Simbel ?

Huit cents ouvriers et une centaine de techniciens ont travaillé quatre ans, en plein désert, sous un soleil de feu. L’opération est pilotée par l’Unesco ; 50 pays environ y ont collaboré. Son coût est de 36 millions de dollars.

En quoi a consisté le déménagement d’Abou Simbel ?

Parmi tous les projets proposés, c’est celui émis par la Suède et l’Egypte qui est retenu. L’opération est lancée le 1er avril 1964 avec la construction d’un batardeau pour protéger le chantier contre la montée des eaux. Elle se poursuit par l’excavation de la falaise autour des deux temples. Abou Simbel est découpé en 1035 blocs pesant chacun de 20 à 30 tonnes. Les quatre colosses assis et les six autres debout sont sciés en morceaux. Des vérins, des grues, des treuils d’une exceptionnelle puissance sont utilisés pour élever ces énormes masses jusqu’à 64 mètres de hauteur et regrouper les blocs de façon à reconstituer exactement les deux temples au sommet de la falaise. Des collines artificielles sont ensuite construites pour entourer et coiffer les sanctuaires. Source

Bas-relief illustrant l’une des parois intérieures du temple d’Abou-Simbel

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here