Le premier navire à faire le tour de l’Afrique est parti d’Égypte vers 600 avant JC. Leur seul but était de trouver un autre chemin vers le détroit de Gibraltar. Mais en regardant le ciel, ils ont découvert quelque chose qu’ils n’avaient jamais imaginé : les premiers indices que le monde n’était pas plat, mais rond.

Lorsqu’ils ont atteint la pointe sud de l’Afrique et ont commencé à naviguer vers l’ouest, les marins ont rapporté chez eux qu’ils avaient remarqué que la position du soleil avait changé dans le ciel. Il se leva et se coucha au nord plutôt qu’au sud.

C’était un petit détail – mais pour une civilisation qui croyait que le monde dans lequel elle vivait était plat, c’était une découverte qui remettait en question tout ce qu’elle croyait comprendre de son monde. Et c’était une découverte si radicale que la plupart des gens refusaient d’y croire.

Le voyage du pharaon Necho II autour de l’Afrique

Le pharaon Necho II ordonna une expédition autour de l’Afrique. Il gouverna la nation entre 610 et 595 av JC , pendant une période incroyablement dangereuse. À l’est, le roi babylonien Nabuchodonosor II menait une guerre dont tous les Égyptiens savaient qu’elle allait bientôt se répandre dans leur propre pays. C’était un combat que les Egyptiens étaient destinés à perdre.

Il est très peu probable qu’en ces temps dangereux, l’expédition de Necho II autour de l’Afrique ait été conçue comme un simple voyage de découverte. Il vivait dans une époque désespérée ; chaque geste qu’il posait visait à protéger son peuple de la menace babylonienne.

Statuette en bronze agenouillée du roi Necho, vers 610-595 avant JC.

Il avait déjà essayé de creuser un canal massif du Nil à la mer Rouge, espérant l’utiliser pour construire une flotte navale qui pourrait repousser Nabuchodonosor. Il abandonna cependant lorsqu’un prêtre le convainquit que son projet incroyablement ambitieux ne ferait qu’aider les Babyloniens à attaquer.

Il n’y a aucun dossier expliquant exactement pourquoi Necho II a décidé d’envoyer un navire naviguant en Afrique, mais il a envoyé ses hommes presque immédiatement après avoir abandonné son projet de canal. Probablement, il voulait trouver un moyen d’envoyer des navires de guerre qui pourraient bondir inopinément sur les Babyloniens.

Peinture d’un navire égyptien. Tombeau de Menna.

En tant qu’opération militaire, son plan échouerait. L’Afrique était beaucoup trop grande pour qu’une flotte de navires tourne en rond pour une attaque surprise. En tant qu’expédition scientifique, c’était une percée incroyable. Ses hommes allaient faire une découverte inattendue.

Les premiers hommes à contourner l’Afrique

Les hommes sur le navire n’étaient pas égyptiens. C’étaient des Phéniciens, des hommes de la nation qui, à l’époque, avaient la réputation de créer les plus grands marins et explorateurs du monde.

Navire phénicien (hippopotames). Relief du palais de Sargon II à Dur-Sharrukin (aujourd’hui Khorsabad). Louvre.

Leur plan exigeait beaucoup de résistance. A l’époque, il n’était pas possible de s’approvisionner suffisamment pour nourrir un équipage pendant qu’il faisait le tour de l’Afrique. Au lieu de cela, ils ont décidé d’amarrer leur bateau à chaque saison de croissance, d’installer un campement, de planter de la nourriture et de tenir jusqu’à ce que les cultures soient prêtes.

Ils s’installaient dans une terre inexplorée pendant la moitié de l’année pour y faire pousser des récoltes. Ensuite, ils récoltaient toute la nourriture qu’ils pouvaient, chargeaient leur bateau et repartaient.

Un navire marchand égyptien. Notez la capacité de charge.

Nous savons très peu de choses sur leur voyage. La seule source dont nous disposons sur ce voyage nous vient d’Hérodote, un écrivain grec né 100 ans après leur départ. Les historiens, cependant, ont quelques théories sur ce qu’ils auraient vu.

On pense qu’ils auraient passé leur première année à voyager à travers des terres connues, à descendre la mer Rouge et à traverser Punt, un royaume avec lequel l’Egypte commerçait régulièrement… Mais quand Punt s’est éloigné au loin, ils se seraient déplacés dans une partie du monde inexplorée.

Ici, ils ont peut-être vu des baleines pour la première fois de leur vie. Ils auraient débarqué dans les jungles africaines et semé des cultures. Et c’est ici, nous le savons avec certitude, qu’ils ont vu le soleil se lever dans la mauvaise partie du ciel.

Dans une partie du monde alors inexplorée, les marins ont vu le soleil se lever et se coucher dans la mauvaise partie du ciel. Ce fut l’une des premières indications claires que le monde n’est pas plat.

Le ciel de l’hémisphère sud

Notre seule source pour cette histoire est un homme qui ne croit pas en cette histoire. Hérodote a écrit :

« Ces hommes ont fait une déclaration que je ne crois pas moi-même, quoique d’autres puissent en dire, à savoir qu’en naviguant vers l’ouest autour de l’extrémité sud de la Libye, ils avaient le soleil à leur droite, au nord d’eux. »

Comparé à ses contemporains, Hérodote était généreux. D’autres écrivains ont complètement rejeté l’idée que le voyage aurait pu être fait. Des penseurs romains comme Ptolémée insistaient sur le fait qu’il était physiquement impossible de contourner l’Afrique. L’Afrique, croyait Ptolémée, était une masse continentale sans fin qui s’étendait aux confins de la terre, sans côte à son extrémité sud.

Une carte du monde grec byzantine selon la première projection (conique) de Ptolémée.

Ironiquement, leur incrédulité est la meilleure preuve que c’est vraiment arrivé. Nous savons, aujourd’hui, que la forme de notre planète fait apparaître le soleil au nord quand on est en Afrique australe. Et le fait qu’ils aient été les premiers à en être témoins prouve qu’ils ont vraiment fait ce voyage autour d’un continent massif.

Ils sont rentrés chez eux devant une foule de gens qui les ont traités de menteurs et ont insisté sur le fait que c’était impossible. Mais maintenant, des milliers d’années plus tard, leur histoire a enfin été justifiée. Ils ont été les premiers hommes à voyager en Afrique.

Source

Traduction : Le Savoir Perdu Des Anciens 

1 COMMENTAIRE

  1. Très étrangement, ils déplaçaient leurs temps pour rester aligner au soleil et ils connaissait la précession des équinoxe il y a 4500 ans, il y avait même des jours de décalage entre le sur et le nord du pays de certaines processions due à la courbure de la terre qu’ils connaissaient, ce qui veut dire, soit ils ont oublié leur ancien savoir soit c’est un article qui ne fait pas avancer grand chose, puisque la preuve est faite qu’ils maitrisaient parfaitement l’astrologie, c’est même de eux qu’on la tient…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here