D’après une récente étude, des astronomes ont supposé que les comètes et les astéroïdes pourraient être des vecteurs transportant des organismes de vie primitive à travers l’univers.

Et si des astéroïdes étaient des vecteurs de microorganismes de vie primitive d’une planète à une autre? Des scientifiques américains de l’université Harvard ont supposé que la Voie lactée pourrait être en permanence traversée par des objets célestes transportant des microbes, relate le quotidien britannique The Daily Mail

D’après les astronomes, les microbespourraient survivre sur des astéroïdes et des comètes. Les scientifiques ont révélé qu’il y avait déjà eu des cas où des microbes, voire des organismes plus complexes, avaient survécu dans des conditions de vide spatial. De ce fait, ils évoquent la panspermie, théorie selon laquelle la vie sur Terre serait de provenance extraterrestre.

«Si la panspermie opère à l’échelle galactique, il est possible qu’il y ait peu ou pas d’exoplanètes sans vie», ont affirmé des chercheurs de l’université Harvard dans leur l’étude sur la panspermie, cités par The Daily Mail.

Par contre, toutes les comètes et astéroïdes qui passent à côté de notre Système solaire ne sont pas captés par la gravitation. Les chercheurs soulignent que c’est surtout la gravitation de Jupiter ou du Soleil qui pourrait les attirer. C’était exactement le cas du premier astéroïde interstellaire à être venu dans le Système solaire, baptisé Oumuamua. Ce corps céleste a été découvert en octobre 2017. En passant près du Soleil, il a commencé à s’éloigner brusquement. Sur cette période, des astronomes avaient réussi à calculer sa vitesse approximative ainsi que sa trajectoire.

D’après les chercheurs, il y a des milliards d’années, de tels faits pouvaient avoir lieu bien plus facilement qu’aujourd’hui. En effet, le Soleil est né dans une accumulation stellaire dense qui s’est formée à partir d’un nuage protostellaire, et c’est pourquoi les perturbations gravitationnelles des étoiles voisines étaient plus fréquentes et puissantes qu’aujourd’hui.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here