Une équipe de chercheurs détaille aujourd’hui la découverte en Jordanie de fresques murales dans une tombe romaine datant d’il y a près de 2 000 ans. Il s’agit de véritables “bandes dessinées” sur lesquelles figurent des “bulles de dialogues” illustrant la vie de la ville de Capitolias.

Depuis quand datent les bandes dessinées, ces illustrations racontant une histoire, accompagnées de bulles de dialogues ? Difficile à dire, mais une découverte récente nous en donne une idée. Humains, animaux, dieux, des dizaines de protagonistes peints sur les murs d’un ancien tombeau romain nous dévoilent les activités quotidiennes d’une ville florissante du deuxième siècle. Et toutes ces images sont accompagnées d’inscriptions insérées dans des sortes de “bulles de dialogues”, décrivant ces actions en araméen (avec des lettres grecques).

Découvertes en 2016, vous retrouverez cette “bande dessinée” grandeur nature sur le site de la cité antique de Capitolias, à Beit Ras dans le nord de la Jordanie. «Ce tombeau composé de deux chambres funéraires et contenant un très grand sarcophage en basalte est dans un excellent état de conservation, même s’il semble avoir déjà été “visité”. Il appartient à une nécropole située à l’est d’un imposant théâtre mis au jour dernièrement, explique Julien Aliquot, du Laboratoire histoire et sources des mondes antiques (HiSoMa). 

L’ensemble se trouve sur le site de l’ancienne cité de Capitolias, fondée à la fin du Ier siècle de notre ère et intégrée dans la Décapole, région qui regroupait les villes hellénisées (dotées d’institutions de type grec mais appartenant à l’Empire romain) du sud-est du Proche-Orient, entre Damas et Amman».

Dans ces histoires, vous pourriez alors observer des humains servir des divinités à l’occasion d’un banquet, ou encore des paysans en train de travailler les champs. Quant aux inscriptions (une soixantaine), elles décrivent certaines activités en araméen: «Je taille la pierre», ou encore «Hélas pour moi! Je suis mort!». Une rareté incroyable qui sera prochainement présentée lors de la 14e Conférence internationale sur l’histoire et l’archéologie de Jordanie, qui se tiendra à Florence (Italie) en janvier 2019. Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here