Des peintures ornaient encore les murs du tombeau. — E. Lupoli, Jean Bérard Centre (CNRS/École française de Rome)

Un groupe d’archéologues français a découvert une tombe vieille de plus de 2.000 ans dans la ville de Cumes ( Italie) à 25 kilomètres de Naples. Les éléments présents sur le tombeau permettent de mieux cerner les enjeux qui ont parcouru cette cité romaine fondée au VIIIe siècle avant J.-C par les Grecs.

Un monument funéraire somptueux

Selon les archéologues, cette tombe daterait du IIe siècle avant J.-C, une période où Cumes faisait partie de la République romaine. « La tombe appartenait sans doute à l’élite de la ville, a indiqué au Figaro Priscilla Munzi, chercheuse CNRS au Centre Jean Bérard. L’accès à la chambre funéraire souterraine se faisait par une porte percée dans une façade monumentale fermée par un gros bloc de pierre.

E.Lupoli, Centre Jean Bérard (CNRS/École française de Rome)

La chercheuse a eu la surprise de découvrir un monument funéraire « particulièrement somptueux ». « L’intérieur était organisé pour accueillir des inhumations sur des lits », a-t-elle ajouté. La crémation et l’inhumation étaient deux rites funéraires pratiqués à Cumes.

Une zone multiethnique

Les archéologues ont dévoilé une scène de banquet peinte sur un mur du tombeau, et dans laquelle un serviteur nu apporte une cruche de vin à des convives que le temps a fini par effacer. Aucune inscription antique n’apparaît à l’exception d’une signature laissée par un pilleur de tombe.

La découverte intervient dans une zone qui intéresse les chercheurs français depuis plusieurs années. De nombreuses tombes comportaient des inscriptions « en osque et en latin », selon Priscilla Munzi. Il s’agit d’une particularité de Cumes qui était caractérisée par une société multiethnique. Source

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here