Une momie, découverte en 2011 à New York où elle reposait dans un sarcophage en fer, semble enfin avoir retrouvé son identité, rapportent des scientifiques américains après avoir effectué une étude détaillée.

Des scientifiques américains ont réussi à établir l’identité de la momie, retrouvée sur un chantier lors de travaux de construction à New York, écrit Live Science. Des fragments d’un sarcophage en fer, portant le label de la société Fisk & Raymond, avaient également été découverts.

Un cercueil en fer hermétique trouvé dans le Queens contenait une mystérieuse momie du 19e siècle.

L’enquête a vérifié la version criminelle de la mort car la police soupçonnait qu’il puisse s’agir d’une victime d’un récent meurtre. L’étude a permis enfin d’établir qui était la personne momifiée découverte et de reconstruire son apparence. C’est aussi le sarcophage en fer qui a aidé à résoudre ce mystère.

Selon les archives, des sarcophages en métal ont été utilisés pendant une période relativement courte au XIXe siècle, afin d’assurer le transfert sécurisé des corps par train ou par bateau. Ceci permet également d’expliquer le bon état de conservation de la momie.

Selon Scott Warnasch, archéologue et expert médical, la femme est décédée en 1851. Elle a été inhumée dans des vêtements ressemblant à une chemise de nuit du XIXe siècle. Elle portait un bonnet et des chaussettes. C’est la variole qui a été à l’origine de son décès.

Une analyse chimique a montré que la jeune femme est morte à l’âge de 26 ans. D’après les chercheurs, il s’agit d’une Afro-américaine du nom de Martha Peterson. Elle était la fille de John et Jane Peterson, résidant à New York.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here