De fausses enluminures représentant la science islamique ont trouvé leur place dans les bibliothèques et les livres d’histoire les plus réputés. Comment ?

Alors que je me préparais à enseigner à ma classe « Science et Islam » au printemps dernier, j’ai remarqué quelque chose de particulier dans le livre que j’étais sur le point de remettre à mes élèves. Ce n’était pas le texte – une merveilleuse traduction d’une encyclopédie arabe médiévale – mais la couverture. Son illustration montrait des érudits en turbans et en costumes médiévaux du Moyen Orient, examinant le ciel étoilé à l’aide de télescopes. L’enluminure était censée venir du Moyen-Orient prémoderne, mais quelque chose n’allait pas.

En plus des couleurs un peu trop vives et des coups de pinceau un peu trop propres, ce qui me dérangeait, ce sont les télescopes. Le télescope était connu au Moyen-Orient après que Galilée l’eut mis au point au XVIIe siècle, mais presque aucune illustration ou enluminure n’a jamais représenté un tel objet. (…) La contradiction la plus frappante, cependant, était la plume d’oie dans la main du quatrième personnage. Les érudits du Moyen-Orient avaient toujours utilisé des roseaux pour écrire. Il n’y avait plus aucun doute : l’illustration de la couverture était un faux des temps modernes, se faisant passer pour une illustration médiévale.

La fausse enluminure représentant des astronomes musulmans est loin d’être un cas isolé. (…) Ces images contemporaines ne sont en fait pas des « reproductions », mais des « productions », voire des faux, faites pour séduire un public contemporain en prétendant représenter la science d’un passé islamique lointain.

Depuis les boutiques touristiques d’Istanbul, ces travaux se sont aventurés très loin. Ils ont trouvé leur place dans des affiches de conférence, des sites Web éducatifs et les collections de musées et de bibliothèques.

Le problème ne se limite pas aux touristes naïfs et aux universitaires parfois dupes : nombre de ceux qui étudient et enseignent l’histoire de la science islamique se sont engagés dans une sorte d’escroquerie similaire. Il existe aujourd’hui des musées entiers remplis d’objets réimaginés, façonnés au cours des 20 dernières années mais destinés à représenter les vénérables traditions scientifiques du monde islamique.

L’ironie, c’est que ces fausses illustrations et ces faux objets sont le produit d’un désir bien intentionné : celui d’intégrer les musulmans dans une communauté politique mondiale par le récit universel de la science. Ce souhait semble d’autant plus pressant face à la montée de l’islamophobie. Mais que se passe-t-il lorsque nous commençons à fabriquer des objets pour les contes que nous voulons raconter ? Pourquoi rejetons-nous les véritables vestiges matériels du passé islamique pour leurs homologues confinés ? Quelle est exactement la légitimité de la science dans l’Islam que nous espérons trouver ? Ces faux révèlent une préférence pour la fiction plutôt que pour la vérité. Ils soulignent un problème plus vaste concernant les attentes que les chercheurs et le public placent sur le passé islamique et son héritage scientifique.

(…)

Traduit par Koba de FDS

Source : Aeon.co

Voici les fausses enluminures : 

⇑ Fausse miniature représentant la préparation de médicaments pour le traitement d’un patient souffrant de la variole, prétendument du Canon de la médecine par Avicenne (980-1037). Soi-disant à la bibliothèque de l’Université d’Istanbul.

⇑ Un faux diagramme anatomique avec une écriture de type arabe, censée représenter un modèle islamique des veines et des artères du corps.

Note : Le savoir perdu des anciens se battra contre toutes appropriations culturelles

1 COMMENTAIRE

  1. Il suffit de rechercher la source de l’enluminure tout simplement….les sources de ces illustrations piochées sur le Web ne sont pas données également!

    Une recherche Google de l’image en question pointe vers un manuscrit ancien à vérifier tout de même….:
    Illustration from ‘Tashrih-i badan-I insan [Anatomy of the Human Body]’ a Persian medical text (ca. 1390); by Mansur ibn Muhammad ibn Ahmad ibn Yusuf ibn Ilyas. this illustrated treatise, often called Mansur’s Anatomy (Tashrih-i Mansur-I)

    Peut être s’agit il d’une copie effectivement récente d’une ancienne illustration également..! Mais il faudrait voir tous les vieux manuscrits et les retrouver dans les bonnes bibliothèques et chercher page par page…Sans doute ce manuscrit existe il à la Bibliothèque Nationale…..C’est comme cela que font les chercheurs et après on peut donner une opinion certaine. Mais tout d’abord il faut toujours une enquête et un vrai contrôle avant d’affirmer ..mais pourquoi pas…En Chine on fabrique tellement de copies y compris d’objets d’art africains que je ne serais pas étonné de voir des copies provenant de Turquie concernant le monde mystérieux des illustrations.
    Mais il faut savoir que que les médecins arabes étaient très en avance pour l’époque ..les manuscrits médicaux ont bien été produits et que la vision discriminante que l’on a des Arabes de nos jours ne doit pas escamoter cette vieille connaissance fruit d’un lourd travail certain et d’une très grande intelligence… Tous les continents ont produit de l’Intelligence à un instant ou un autre et c’est un mouvement tournant parmi les peuples, voilà ce qu’il faut se dire! Quand on se sert de l’Otan pour détruire des Peuples et des pays comme l’Irak ou la Syrie, on empêche également ces Nations d’avancer tranquillement à leur rythme et on refuse de les imaginer en progrès! Voilà ce qu’il faut se dire également

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here