Selon un récent article publié dans The Wall Street Journal, les parcs Disney, aux États-Unis, seraient des lieux de prédilection pour disperser les cendres des défunts qui en auraient fait la demande avant de mourir.

Les parcs Disney sont des lieux magiques où la féérie l’emporte sur le reste. Certain·e·s sont d’ailleurs tellement enchanté·e·s qu’ils souhaiteraient y reposer pour toujours. C’est du moins ce que suggère un récent article publié dans le Wall Street Journal. Il semblerait en effet que de nombreuses personnes répandent les cendres de leurs proches dans les parcs d’Anaheim, en Californie, et à Walt Disney World, à Bay Lake, en Floride.

Le phénomène est tel que les membres du personnel de ces deux parcs ont un code spécial pour ce genre de cas – Clean HEPA – rapporte le journal. Quelqu’un arrive ensuite sur les lieux avec un aspirateur équipé d’un filtre à particules, et aspire ce qui doit être aspiré.

« Des cendres humaines se sont répandues dans les parterres de fleurs, sur les arbustes et sur les pelouses de Magic Kingdom, devant les grilles du parc et lors de feux d’artifice ; sur l’attraction Pirates des Caraïbes et dans le fossé situé sous les éléphants volants de la randonnée Dumbo, peut-on lire dans le Wall Street JournalMais le plus souvent, selon les gardiens et les travailleurs du parc, les cendres sont dispersées dans la Maison Hantée (…) peuplée de fantômes imaginaires ».

la maison hantée de Disney

Les « cendres » des défunts ne représentent en soi aucun danger de santé publique. Les tissus mous et micro-organismes sont brûlés lors de la crémation. Ne restent finalement que les os broyés en poudre. Mais le fait que la pratique soit sans danger ne signifie pas pour autant qu’elle est légale. « Ce type de comportement est strictement interdit, a notamment déclaré un porte-parole de Disney. Les clients qui tenteront de le faire seront escortés hors de la propriété », peut-on lire.

Notons qu’en France, la dispersion des cendres des défunts est également très réglementée. N’hésitez pas à vous rendre ici pour plus d’informations sur les conditions légales. Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here