L’industrialisation ayant un impact sur le microbiome de l’homme et sa santé, des chercheurs estiment qu’il faut créer une sorte de réservoir pour préserver les microbes indispensable au bon fonctionnement de l’organisme humain.

Dans une publication parue dans le magazine Science, un groupe de scientifiques argumente la nécessité de créer une sorte de réserve de microbes et ce pour préserver la santé des humains. 

Le microbiome de l’homme contient un nombre immense de bactéries, de micro-champignons, d’archées et de virus remplissant des fonctions extrêmement importantes. Leur présence en quantité suffisante a un effet positif sur la santé de l’homme, tandis que leur déficit lui fait courir des risques. 

L’industrialisation conduit à la baisse de la diversité du microbiome de l’homme, considèrent des chercheurs. Il est notamment affecté par la consommation de produits raffinés, la prise d’antibiotiques et le renoncement à l’allaitement des nourrissons.

Les scientifiques estiment que le changement de la microflore qui accompagne l’industrialisation est le principal facteur influençant l’augmentation du nombre de maladies métaboliques, immunitaires et cognitives. Les micro-biologistes soulignent que depuis la Seconde Guerre mondiale c’est justement dans les pays développés que le taux de prévalence de maladies comme l’asthme, l’autisme, le diabète et l’obésité ont connu une hausse considérable. 

Ainsi, déduisent-ils, pour préserver la santé humaine il faudrait créer une «Arche de Noé» où seraient conservés des microorganismes prélevés chez des habitants des pays en voie de développement. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here