Les anciens Égyptiens appréciaient une variété d’aliments, un peu comme ceux que nous aimons aujourd’hui. Néanmoins, comparés à beaucoup d’autres anciennes civilisations, les anciens Egyptiens avaient accès à une meilleure nourriture.

Le Nil fournissait de l’irrigation pour les cultures et de l’eau pour le bétail. En général, le pain et la bière étaient les produits de base de la cuisine égyptienne ancienne. Les pauvres mangeaient souvent des fruits, des légumes et du poisson, tandis que les riches mangeaient plus souvent de la viande et de la volaille.

Le Pain et la Bière – l’alimentation de base

Le pain et la bière étaient les deux produits de base de la cuisine égyptienne ancienne. Le pain était mangé par les riches et les pauvres et était fait de blé ou d’orge. La fabrication quotidienne du pain était une tâche ardue. Les grains étaient d’abord moulus en farine, un travail habituellement effectué par les femmes. Afin d’accélérer le processus de broyage, on ajoutait du sable dans le moulin avec les grains.

Même si cela permettait de produire la farine plus rapidement, cela signifiait aussi qu’il y aurait du sable dans le pain. Cela est évident dans les dents des momies, qui ont été trouvées usées jusqu’à la pulpe à la suite de morsures sur le sable dans leur nourriture pendant leur vie. En mélangeant la farine avec de l’eau et de la levure, la pâte se formait, qui était ensuite placée dans un moule en argile avant d’être cuite dans un four en pierre.

Les anciens ouvriers égyptiens labouraient les champs, récoltaient les récoltes et battaient le grain.

Pour fabriquer la bière, un type spécial de pain, appelé  » pain à la bière  » par les archéologues, a été utilisé. Ce pain contenait une plus grande quantité de levure que les autres pains et était cuit à une température qui ne tuait pas la culture de levure. Le  » pain à la bière  » était émietté dans une cuve et laissé fermenter naturellement dans l’eau, produisant ainsi de la bière. La bière des anciens Egyptiens était une boisson épaisse, mousseuse et très nutritive. Cette boisson n’était pas consommée tant pour le plaisir, mais plutôt par nécessité, car l’eau du Nil n’était pas déjà assez propre et sûre pour que les gens puissent la boire.

Maquette en bois égyptien de la fabrication de la bière dans l’Egypte ancienne

Comment le Nil a-t-il contribué à l’agriculture ?

Bien que le Nil ne pouvait pas être une source d’eau potable pour les anciens Egyptiens, il rendait les terres fertiles en raison de ses crues annuelles. Cela a permis de planter une variété de cultures qui, à leur tour, faisaient partie du régime alimentaire de l’Égypte ancienne. Outre les céréales mentionnées précédemment, les anciens Égyptiens ont également planté de nombreux types de légumes, dont les plus populaires sont l’oignon, l’ail, le poireau, les lentilles, la laitue, le radis et le navet. En outre, les anciens Egyptiens consommaient des fruits comme la figue, la datte, la pomme et la grenade. Les légumes étaient consommés en complément du pain et de la bière, tandis que les fruits faisaient partie du dessert.

Contre le désert stérile du nord-est de l’Afrique, la vallée fertile du Nil traverse l’Égypte vers le nord.

Le poisson du Nil était une source de protéines pour les anciens Egyptiens, et ceux-ci étaient souvent salés ou séchés afin de les conserver pendant de longues périodes. Une autre source de protéines était la volaille, comme l’oie, le canard, le pigeon et la caille. La volaille était également disponible pour les pauvres car ils pouvaient la chasser dans la nature.

Néanmoins, elle était encore considérée comme un aliment de luxe et n’était pas consommée régulièrement. Le porc et le mouton étaient également consommés par les anciens Égyptiens, bien qu’ils étaient plus chers, et ne pouvaient donc être achetés que par les membres les plus riches de la société. Le boeuf était encore plus cher et était consommé par les roturiers uniquement pour des repas rituels ou de fête, mais plus régulièrement par les rois.

Gros plan sur les hiérogliphes de Louxor Égypte montrant la préparation d’aliments anciens.

Préparation des aliments anciens – Que savons-nous ?

Finalement, on peut souligner que l’on sait peu de choses sur la façon dont les anciens Egyptiens préparaient leur nourriture, car aucune recette n’a survécu. Néanmoins, à partir des ustensiles trouvés dans les tombes, ainsi que des représentations du processus de préparation des aliments, nous pouvons dire que leurs aliments ont été cuits au four, bouillis, cuits à l’étouffée, frits, rôtis, ou grillés.

De plus, afin de rehausser la saveur de leurs aliments, les anciens Égyptiens utilisaient des épices comme le cumin, la coriandre et la cannelle lors de la cuisson. Quant à l’édulcoration de leurs plats, le miel, ainsi que des sirops à base de dattes, de raisins et de figues ont été utilisés.

Traduction : Le Savoir Perdu Des Anciens 

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here