Le mot mausolée est aujourd’hui défini comme « un bâtiment spécial destiné à recevoir le corps d’une personne importante ou les cadavres d’une famille ». Ce mot est dérivé du nom de Mausole, pour lequel le Mausolée original a été construit. Situé à Bodrum, en Turquie, le Mausolée d’Halicarnasse est l’une des  » Sept Merveilles de l’Ancien Monde « .

En raison de ce statut, le Mausolée est l’une des structures les plus connues dans le monde antique. Après la Grande Pyramide de Gizeh, c’est la Merveille qui a subsisté le plus longtemps, avec plus d’un millénaire et demi d’existence.

Qui était Mausole ?

Le Mausolée d’Halicarnasse a été construit pour Mausole, le deuxième souverain de Caria de la dynastie des Hécatomnides (et nominalement un satrap persan), mort en 353 avant JC. En tant qu’homme qui a refondé Halicarnasse, Mausole avait le droit de recevoir des honneurs religieux et une tombe sur la place centrale de sa ville, conformément à la coutume grecque. La responsable de ce projet était la veuve éplorée de Mausole, Artémisia II, qui, soit dit en passant, était aussi sa sœur.

Statue de Mausole, au British Museum, 2012.

Qui a conçu le mausolée de Halicarnasse ?

La conception du mausolée s’inspirerait du Monument aux Néréides de Lycian Xanthos du début du IVe siècle avant JC, mais à une échelle beaucoup plus grande. Les architectes grecs Satyros et Pytheos auraient été invités par Artémisia de Grèce à dessiner la forme générale du mausolée, tandis que les sculpteurs Byraxis, Leocharis, Timotheus et Scopas de Paros étaient chargés de la décoration du monument. Sous leur direction travaillaient des centaines d’autres ouvriers et artisans. Le résultat final a été une merveille construite dans les styles de trois cultures différentes – grecque, lycienne et égyptienne.

Une reconstruction partielle du Monument aux Néréides à Xanthos en Lycie

Peut-être pour une visibilité maximale, le mausolée a été construit au sommet d’une colline surplombant la ville. Une plate-forme en pierre a d’abord été construite, et était entourée d’une cour. Le sommet de cette plate-forme était accessible par un escalier entouré de lions de pierre. Le long des murs extérieurs de la cour se trouvaient des statues de divers dieux et déesses, tandis que des guerriers de pierre montés étaient postés à chaque coin. Au centre de la plate-forme se trouvait le Mausolée lui-même. Alors que le bâtiment était construit en briques, il était recouvert de marbre blanc proconésien, ce qui lui donnait un aspect splendide.

Détail de la frise amazonienne du Mausolée d’Halicarnasse : combats entre Amazones et Grecs. 2012 par Carole Raddato.

Le premier tiers du mausolée était un bloc carré et effilé recouvert de sculptures en relief. Ces reliefs comprenaient des images standard du répertoire grec, dont la Centauromachie (la bataille entre les Lapiths et les centaures) et l’Amazonomachie (la bataille entre les Grecs et les Amazones). Le tiers suivant du monument se composait d’un ensemble de 36 colonnes ioniques. Entre chaque colonne se trouvait une statue, et un bloc massif a été construit derrière les colonnes pour supporter le poids du toit de la structure. Ce toit, qui couvrait le dernier tiers du bâtiment, était une pyramide à gradins de 24 niveaux, surmontée d’une sculpture de Mausole et d’Artémisia sur un char à quatre chevaux.

La Destruction du Mausolée

Alors que la conquête d’Alexandre le Grand mit fin à la dynastie des Hécatomnides plusieurs décennies plus tard, le Mausolée survécut à la dynastie pendant plus d’un millénaire. Au cours du XIIIe siècle, une série de tremblements de terre a détruit les colonnes et a fait s’écraser au sol le char en pierre. Au début du XVe siècle, seule la base de la structure était reconnaissable. A la fin du même siècle, et de nouveau en 1522, à la suite de rumeurs d’invasion turque, les Chevaliers de Saint-Jean utilisèrent les pierres du Mausolée pour fortifier les murs de leur château à Bodrum. De plus, une grande partie des sculptures restantes ont été broyées pour en faire de la chaux pour le plâtre, bien que certaines des meilleures œuvres aient été récupérées et montées au château de Bodrum. Plusieurs de ces statues ont ensuite été acquises par l’ambassadeur britannique du British Museum .

Photos du Mausolée d’Halicarnasse, 2013.

Le Mausolée de Halicarnasse aujourd’hui

L’emplacement du mausolée a été perdu par la suite et n’a été redécouvert qu’au XIXe siècle par Charles Thomas Newton, qui travaillait pour le British Museum. Newton a réussi cette quête et a réussi à localiser quelques murs, un escalier et trois des coins de la fondation. En outre, Newton a également découvert des sections de reliefs qui décoraient le mur du bâtiment, des parties du toit en gradins, une roue de char brisée de la sculpture sur le toit, et deux statues qui auraient été dans ce char. Ces objets ont ensuite été transportés à Londres, où ils sont toujours exposés au British Museum, bien que les autorités turques cherchent à les faire rapatrier. Ce sont les derniers vestiges d’un monument autrefois spectaculaire qui a impressionné le monde antique.

En 2017, il a été annoncé que le Mausolée d’Halicarnasse sera ressuscité par le projet danois Halikarnassos. Bien qu’aucune date n’ait encore été fournie pour la restauration du Mausolée, lorsque l’ancienne structure sera restaurée, cela signifie qu’il y aura au moins deux des merveilles anciennes du monde disponibles pour que les yeux modernes puissent à nouveau les contempler.

Entre-temps, le ministère turc de la Culture et du Tourisme a également lancé un projet de création d’un musée en plein air sur le site.

Traduction : Le Savoir Perdu Des Anciens 

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here