La chute de Babylone est un événement historique qui s’est produit en 539 avant JC. Cet événement a vu la conquête de Babylone par l’Empire achéménide sous Cyrus le Grand et a marqué la fin de l’Empire néo-babylonien.

La chute de Babylone est rapportée par un certain nombre de sources anciennes, y compris le cylindre de Cyrus, l’historien grec Hérodote, ainsi qu’un certain nombre de livres dans l’Ancien Testament.

La Tour de Babel de Pieter Bruegel l’Ancien

Une croissance immense avant la destruction de Babylone

La ville de Babylone est située dans l’Irak d’aujourd’hui et son histoire remonte au 3ème millénaire avant JC, au temps où elle était une petite ville portuaire sur le fleuve de l’Euphrate. A cette époque, Babylone faisait partie de l’empire akkadien. Avec le temps, la ville se développa et devint l’une des villes les plus importantes de l’ancienne Mésopotamie. C’est au cours du 18ème siècle avant JC que Babylone devint une puissance majeure dans la région sous le règne du roi Amorite, Hammurabi. Ce premier empire babylonien, cependant, fut de courte durée car il tomba bientôt sous la domination d’étrangers, y compris les Hittites, les Kassites, et les Assyriens.

Panorama des ruines de Babylone, Hillah, Irak.

Destruction de l’Empire néo-assyrien

Après la mort d’Ashurbanipal vers 627 avant JC, une guerre civile a éclaté dans l’Empire néo-assyrien, provoquant son affaiblissement. De nombreux sujets de l’Empire néo-assyrien ont saisi cette occasion pour se révolter. L’un d’eux était un chef chaldéen du nom de Nabopolassar, qui a formé une alliance avec les Mèdes, les Perses, les Scythes et les Cimmériens. Cette coalition a réussi à détruire l’Empire néo-assyrien.

Naissance de l’Empire néo-babylonien

Ayant acquis son indépendance des Assyriens, Nabopolassar établit l’Empire néo-babylonien, avec Babylone comme capitale. L’empire atteint son apogée sous le règne de Nabuchodonosor II, qui succéda à Nabopolassar vers 605 ans avant JC. Pendant le règne de Nabuchodonosor II, qui dura jusqu’en 562 avant JC, l’Empire néo-babylonien contrôlait la Babylonie, l’Assyrie, certaines parties de l’Asie Mineure, la Phénicie, Israël et l’Arabie du Nord.

Le tableau de René-Antoine Houasse de 1676 – Nabuchodonosor II donnant des ordres royaux à la construction des Jardins suspendus de Babylone pour satisfaire son épouse Amyitis.

Comment Babylone est-elle tombée – Le règne de Nabonide a-t-il contribué à la destruction de Babylone ?

Les rois qui succédèrent à Nabuchodonosor II étaient beaucoup moins capables que lui et avaient des règnes plutôt courts. Dans la décennie qui suivit la mort de Nabuchodonosor II, l’Empire néo-babylonien avait quatre souverains différents, dont le dernier fut Nabonide, qui régna de 556 avant Jésus-Christ à la chute de Babylone en 539. Nabonide a régné pendant 17 ans et on se souvient de lui pour sa restauration des anciennes traditions architecturales et culturelles de la région, ce qui lui a valu le surnom de  » roi archéologue  » parmi les historiens modernes. Néanmoins, il était impopulaire auprès de ses sujets, en particulier les prêtres de Marduk, car il avait supprimé le culte de Marduk, le dieu patron de Babylone, en faveur du dieu de la lune Sin.

Nabonide en relief le montrant en train de prier la lune, le soleil et Vénus.

Quand Babylone est-elle tombée ?

Pendant ce temps, les Perses à l’est se développaient au pouvoir sous la direction de Cyrus le Grand. En 549 avant JC, les Mèdes furent vaincus par les Perses, qui conquirent ensuite le territoire autour de Babylone. Enfin, en 539 avant JC, la ville de Babylone elle-même fut prise par les Perses. La chute de Babylone a marqué la fin de l’Empire néo-babylonien. Un certain nombre d’historiens de l’Antiquité ont consigné cet événement mémorable, bien qu’il soit difficile, en raison d’incohérences, de reconstituer les événements réels qui se sont produits.

Les écrivains grecs Hérodote et Xénophon rapportent que Babylone est tombée après avoir été assiégée. D’autre part, le Cylindre de Cyrus et la Chronique de Nabonidus (qui font partie des Chroniques babyloniennes) prétendent que Babylone a été conquise par les Perses sans combat. De plus, le cylindre de Cyrus présente le roi persan choisi par Marduk pour prendre Babylone.

Cyrus le Grand est dit, dans la Bible, avoir libéré les Juifs de la captivité babylonienne.

La chute de la prophétie de Babylone – Quelle histoire raconte-t-elle ?

Enfin, la chute de Babylone est significative pour l’histoire biblique puisqu’elle est mentionnée dans un certain nombre de livres de l’Ancien Testament. Dans le Livre d’Isaïe, on raconte une histoire semblable à celle que l’on trouve dans le cylindre de Cyrus. Au lieu de Marduk, c’est le Dieu d’Israël qui a choisi Cyrus. Après la chute de Babylone, les Juifs, qui avaient été exilés depuis leur assujettissement par Nabuchodonosor II, furent autorisés à rentrer chez eux. Dans un autre livre, le Livre de Daniel, la chute de Babylone était déjà prophétisée sous le règne de Nabuchodonosor II.

Selon ce livre, le roi fit un rêve, dans lequel il vit une statue avec une tête d’or, des seins et des bras d’argent, du ventre et des cuisses de bronze, des jambes de fer, et des pieds de fer mélangés à de l’argile. La statue a été détruite par un rocher, qui s’est ensuite transformé en montagne remplissant toute la terre. L’interprétation du rêve du roi par le prophète Daniel était que la statue représente quatre royaumes successifs, le premier étant l’Empire néo-babylonien, qui seraient tous détruits par le Royaume de Dieu.

L’écriture sur le mur, Daniel et le roi Balthazar, L’histoire biblique de la chute de Babylone.

Source

Traduction : Le Savoir Perdu Des Anciens 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here