Les portes font partie intégrante d’un bâtiment et ont souvent été fabriquées en bois ou en métal dans le passé. En tant que matériau organique, le bois est très sensible à la détérioration. Néanmoins, dans certains cas, les portes en bois des bâtiments anciens ont survécu à travers les âges.

L’une de ces portes est une porte en chêne de l’abbaye de Westminster, surnommée  » la plus ancienne porte de Grande-Bretagne « . L’histoire de cette porte a aussi un côté horrible – certains disent qu’elle a été recouverte de peau humaine !

L’abbaye de Westminster a commencé sa vie comme un petit monastère bénédictin fondé par le roi Edgar et Saint Dunstan vers 960. Au XIe siècle après JC , sous le règne du roi Édouard le Confesseur, le monastère fut remanié et agrandi. De plus, une grande église en pierre a été construite en l’honneur de Saint Pierre. Afin de la distinguer de la cathédrale Saint-Paul (la cathédrale de l’est), la nouvelle église a été baptisée  » cathédrale de l’ouest « .

Abbaye de Westminster avec une procession des Chevaliers des Bains, par Canaletto, 1749.

Au milieu du XIIIe siècle après J.-C., le roi Henri III décida de reconstruire l’abbaye de Westminster dans le nouveau style architectural gothique qui était en vogue en Europe à cette époque. En conséquence, il reste peu de choses du monastère construit par Edouard le Confesseur. Les parties de la structure du XIe siècle qui ont survécu jusqu’à aujourd’hui comprennent des parties du sous-sol (à l’origine une partie des logements des moines) et les cloîtres.

Les cloîtres internes de l’abbaye de Westminster regardant vers le sud-ouest en direction de la tour Victoria des Chambres du Parlement.

La dendrochronologie et la plus ancienne porte de Grande-Bretagne

Le cloître de l’abbaye et le vestibule extérieur de la salle capitulaire sont séparés par une simple porte en bois. En 2005, la première étude archéologique et datation scientifique de la porte a été réalisée. Ce dernier a utilisé une technique connue sous le nom de dendrochronologie, et la datation de la porte a été effectuée par Daniel Miles et le Dr Martin Bridge du Oxford Dendrochronology Laboratory.

La plus vieille porte de Grande-Bretagne. De l’abbaye d’Edouard le Confesseur dans les années 1050.

Comme les cercles représentent la croissance d’un arbre d’une année à l’autre, ils peuvent être utilisés pour déterminer son âge, et par conséquent l’âge des objets fabriqués avec son bois. Dans le cas de la porte de l’abbaye de Westminster, elle a été réalisée à l’aide de cinq planches de chêne verticales qui sont maintenues ensemble par trois lattes horizontales, ou rebords, et des bandes de fer.

On a découvert que les planches provenaient d’un seul arbre, et les cercles d’arbres observés sur les planches montrent une période de croissance de 924 à 1030 après JC. Malheureusement, la date exacte de l’abattage de l’arbre ne peut être déterminée, car l’écorce et une partie de l’aubier avaient été rognés au moment de la fabrication de la porte. Néanmoins, on estime que l’arbre a été abattu entre 1032 et 1064 après JC, et que la porte a été construite dans les années 1050.

La porte anglo-saxonne de l’abbaye de Westminster.

Une autre porte anglo-saxonne

Bien que la porte en chêne de l’abbaye de Westminster soit considérée comme la seule porte anglo-saxonne survivante au Royaume-Uni, ce n’est peut-être pas le cas. A Hadstock, un village d’Essex, il y a une église (l’église de St Botolph) datant de la fin de la période saxonne. L’un des aspects les plus célèbres de l’église est sa porte nord, qui aurait été construite entre le milieu du XIe et le début du XIIe siècle de notre ère. Les anneaux de l’arbre sur la planche montrent une période de croissance de 663 à 1022 après JC , et on estime que l’arbre a été abattu après 1034, probablement entre 1040 et 1070.

Celle de Zurich est l’une des plus anciennes portes d’Europe

Si ces deux portes datent du XIe siècle après J.-C. et sont les plus anciennes de Grande-Bretagne, elles sont loin d’être les plus anciennes d’Europe. En 2010, des archéologues de Zurich, en Suisse, ont mis au jour une porte en bois datant du Néolithique. La porte a été découverte lors de la construction de ce qui devait être le nouveau parking souterrain de l’opéra de la ville. En utilisant la dendrochronologie, il a été établi que la porte datait de la fin du 4ème millénaire avant JC, ce qui en fait l’une des plus anciennes en Europe.

La porte néolithique de Zurich est l’une des plus anciennes portes d’Europe.

Les traces d’au moins cinq villages néolithiques ont été découvertes sur le site et la porte aurait fait partie d’une maison sur pilotis en bois dans un tel village. En raison du climat rigoureux de la région, la porte a été conçue pour empêcher les vents froids soufflant sur le lac de Zurich et les archéologues ont estimé qu’elle faisait parfaitement son travail. Contrairement aux portes en bois de Grande-Bretagne, la porte suisse est aujourd’hui beaucoup plus fragile et, une fois retirée du sol, elle a dû être trempée dans une solution spéciale pour éviter que le bois ne se désagrège.

Traduction : Le Savoir Perdu Des Anciens

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here