De nouvelles recherches révèlent que le Groenland fond plus rapidement que jamais. La fonte des glaces se serait par ailleurs accentuée de manière spectaculaire au cours de dernières décennies.

La fonte des glaces du Groenland s’accélère. Celle-ci aurait en effet augmenté de 50 % au cours des 20 dernières années comparé au début du XIXe siècle, annonce une équipe de chercheurs dans la revue Nature. En conséquence, les eaux de ruissellement contribuent à augmenter le niveau de la mer (environ un millimètre). Et ça ne risque pas de s’arranger. « Les changements climatiques ont frappé le Groenland très durement récemment et la calotte glaciaire réagit rapidement », résume Sarah Das, glaciologue à la Woods Hole Oceanographic Institution (États-Unis) et principale auteure de l’étude.

La perte de glace du Groenland s’est accélérée au cours des 20 dernières années. Crédits : NASA

Un impact humain considérable

Les chercheurs ont pour cette étude analysé des carottes de glace forées depuis le centre de haute altitude du Groenland, où il neige chaque année. Ce faisant, les chercheurs ont alors pu estimer la quantité de glace fondue produite chaque année depuis 350 ans. Il en ressort alors une augmentation du taux de fonte de 250 % à 575 % au cours de ces deux dernières décennies par rapport au début des années 1800. En conséquence, le débit des eaux de ruissellement a augmenté de 50 % par rapport à l’ère préindustrielle. Par ailleurs, tout semble davantage s’accélérer depuis une vingtaine d’années.

« La fonte de la calotte glaciaire du Groenland est passée à la vitesse supérieure »

« Nous montrons que, bien que la masse fondue ait commencé à augmenter entre le début et la fin de la transition industrielle, elle est restée relativement basse et stable jusque vers les années 90, poursuit la chercheuse. C’est donc au cours des deux dernières décennies que nous avons assisté à cette hausse exceptionnelle. La fonte de la calotte glaciaire du Groenland est passée à la vitesse supérieure ».

Ces nouveaux résultats suggèrent ainsi que l’humanité a depuis plus de 200 ans un impact considérable sur la fonte des glaces. Et chaque degré compte« Tout ce que nous pouvons faire pour limiter le réchauffement futur, même si c’est peu, va faire une énorme différence pour garder la glace au Groenland et non dans l’océan », concluent les chercheurs. Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here