Plus tôt cette année, des chercheurs ont découvert au large des côtes du Japon un gisement de minéraux de terres rares qui pourrait approvisionner le monde pendant des siècles, selon une étude.

L’étude, publiée dans la revue Nature en avril 2018, indique que le gisement contient 16 millions de tonnes de métaux précieux.

Les minéraux des terres rares sont utilisés dans tout, des batteries de smartphones aux véhicules électriques. Par définition, ces minéraux contiennent un ou plusieurs des 17 éléments métalliques de terres rares (pour ceux qui connaissent bien le tableau périodique, ils sont sur la deuxième rangée à partir du bas).

Ces éléments sont en fait abondants dans les couches de la croûte terrestre, mais ils sont généralement très dispersés. C’est pourquoi, selon l’USGS, il est rare de trouver une quantité substantielle d’éléments regroupés sous forme de minéraux extractibles.

À l’heure actuelle, il n’y a que quelques zones économiquement viables où elles peuvent être exploitées et elles sont généralement coûteuses à extraire.

La Chine contrôle étroitement une grande partie de l’approvisionnement mondial de ces minéraux depuis des décennies. Cela a contraint le Japon – un grand fabricant d’électronique – à se fier aux prix dictés par son voisin.

Une nouvelle découverte qui pourrait changer l’économie mondiale

Le gisement récemment découvert est suffisant pour « fournir ces métaux sur une base quasi-infinie au monde », ont écrit les auteurs de l’étude dans le journal.

Il y a assez d’yttrium pour répondre à la demande mondiale pendant 780 ans, de dysprosium pendant 730 ans, d’europium pendant 620 ans et de terbium pendant 420 ans.

La réserve se trouve au large de l’île Minamitori, à environ 1 850 km (1 150 milles) au sud-est de Tokyo. C’est dans la zone économique exclusive du Japon, de sorte que la nation insulaire a les droits exclusifs sur les ressources qui s’y trouvent.

Jack Lifton, l’un des directeurs fondateurs d’une société d’études de marché appelée Technology Metals Research, a déclaré à The Wall Street Journal :  » C’est un changement de donne pour le Japon « .

« La course au développement de ces ressources est bien engagée. »

Le Japon a commencé à chercher ses propres gisements de terres rares après que la Chine a retenu des expéditions de ces substances dans le cadre d’un différend concernant des îles que les deux pays revendiquent comme les leurs, a rapporté Reuters en 2014.

Auparavant, la Chine avait réduit ses quotas d’exportation de minéraux de terres rares en 2010, ce qui a fait grimper les prix jusqu’à 10 %, rapporte The Journal. La Chine a été contrainte de recommencer à exporter davantage de minerais après que le différend a été porté devant l’Organisation mondiale du commerce.

Les minéraux de terres rares peuvent être formés par l’activité volcanique, mais bon nombre des minéraux de notre planète ont été formés à l’origine par des explosions de supernova avant la naissance de la Terre.

Lorsque la Terre s’est formée, les minéraux ont été incorporés dans les parties les plus profondes du manteau de la planète, une couche de roche sous la croûte terrestre.

À mesure que l’activité tectonique a déplacé des parties du manteau, les minéraux des terres rares ont trouvé leur chemin plus près de la surface.

Le processus d’altération – au cours duquel les roches se décomposent en sédiments sur des millions d’années – a répandu ces minéraux rares sur toute la planète.

La seule chose qui empêche le Japon d’utiliser son gisement nouvellement découvert pour dominer le marché mondial des minéraux des terres rares est le défi que représente leur extraction.

Le processus est coûteux et il faut donc faire davantage de recherches pour déterminer les méthodes les moins chères, a déclaré Yutaro Takaya, l’auteur principal de l’étude, à The Journal.

Les minéraux des terres rares resteront probablement l’épine dorsale de certains des secteurs de l’économie technologique mondiale dont la croissance est la plus rapide.

Le Japon a maintenant la possibilité de contrôler une grande partie de l’offre mondiale, forçant les pays qui fabriquent des produits électroniques, comme la Chine et les États-Unis, à acheter les minéraux selon les conditions du Japon. Source

Traduction : Le Savoir Perdu Des Anciens

1 COMMENTAIRE

Répondre à Tiboulot Annuler la réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here