Sobek, l’ancien dieu crocodile égyptien de la force et du pouvoir. Ses attributs féroces ont conduit Sobek à devenir un patron de l’armée égyptienne, un défenseur du Pharaon, et du peuple d’Egypte. On pensait que les pouvoirs de Sobek s’étendaient jusqu’à la création même du monde et qu’ils étaient associés au dieu Soleil Râ.

Sobek était représenté comme un crocodile ordinaire, ou comme un homme avec la tête d’un crocodile portant souvent la couronne Hemhem sur des cornes de bélier et flanqué de plumes d’autruche avec un disque solaire et le symbole Uraeus portant le cobra.

Sobek était une divinité dans le panthéon de l’Egypte ancienne. Ce dieu était également connu par les anciens Egyptiens comme Sebek, Sebek-Ra, Sobeq, Sochet, Sobki, ou Sobk, et par les Grecs et les Romains comme Suchos et Suchus. Comme beaucoup de divinités égyptiennes, Sobek est représenté comme ayant la tête d’un animal et le corps d’un humain. L’animal associé à Sobek est le crocodile et ce dieu est parfois représenté sous sa forme animale.

Sobek est parfois représenté comme un crocodile.

L’adoration de Sobek remonte à l’Ancien Empire

Le culte de Sobek par les anciens Egyptiens remonte à l’Ancien Empire. Le nom de Sobek se trouve dans les Textes des Pyramides, le plus ancien corpus connu de textes religieux égyptiens anciens. Dans les Textes de la Pyramide d’Unas, énonciation 317, par exemple, le pharaon Unas est dit « Sobek à plume verte, au visage vigilant, au front levé ».

Le devant de cette boîte montre un roi faisant une offrande au dieu crocodile Sobek. Au-dessus de la scène se trouve une inscription en démotique. La boîte a pu être utilisée dans les rituels du temple.

Sobek est-il né des eaux de Noun ou fils de Set ?

C’est aussi dans les textes de la pyramide d’Unas (énoncés 308 et 317) que Sobek serait le fils de Neith, une autre ancienne divinité de l’ancien panthéon égyptien. Selon certains témoignages, Neith aurait donné naissance à ses enfants sans partenaire. Dans d’autres, cependant, on pense que Seth était le père de Sobek. Pourtant, dans d’autres récits, Sobek aurait émergé des eaux originelles de Noun. L’épouse de Sobek diffère d’un endroit à l’autre, bien que les déesses les plus souvent jumelées avec lui soient Hathor, Renenutet, Heqet, et Tawaret. De plus, Sobek est parfois appelé le père de Khonsu, Khnum, ou Horus.

Ce relief du temple de Kom Ombo montre Sobek avec des attributs typiques de la royauté, y compris un sceptre et un kilt royal. L’ankh dans sa main représente son rôle de guérisseur osirien et sa couronne est une couronne solaire associée à l’une des nombreuses formes de Râ.

Sobek a assuré la fertilité de la terre

Il est bien connu que les anciens Egyptiens avaient un certain nombre de mythes sur la création, et certains d’entre eux concernent Sobek. Un mythe, par exemple, affirme que le dieu crocodile a créé le monde et que le Nil a été formé de sa sueur. L’association de Sobek avec le Nil signifiait aussi qu’il était considéré comme un dieu de la fertilité qui était responsable d’assurer la fertilité de la terre. Dans un autre mythe, Sobek a créé le monde en pondant des œufs sur la rive des eaux de Noun.

Représenté comme un crocodile – Ce Dieu avait un côté plus sombre

Sobek est représenté comme un crocodile, mais on pense aussi qu’il a un aspect plus sombre et plus violent. Dans certains mythes, Sobek est considéré comme un allié du dieu Set pendant son conflit avec Horus. Lorsque Seth fut vaincu, ses partisans se transformèrent en crocodiles pour échapper au vainqueur Horus. La nature féroce de Sobek, cependant, n’était pas entièrement crainte par les anciens Egyptiens, mais vénérée par eux. Par exemple, il était considéré comme le patron de l’armée. De plus, il était considéré comme un symbole de la puissance du pharaon et était appelé à protéger les morts dans le monde souterrain.

Un relief mural de Kom Ombo représentant Sobek avec des attributs solaires.

Sobek a offert une protection contre les dangers du Nil

Les anciens Egyptiens cherchaient aussi à protéger Sobek contre les dangers du Nil, en particulier les crocodiles. Il est donc naturel que les centres de culte de ce dieu aient été établis dans des zones infestées de crocodiles. Le centre culte le plus connu de Sobek, cependant, était à Kom Ombo, où il y avait un temple dédié à lui et Horus.

Bien que les deux dieux soient considérés comme ennemis dans un mythe, une autre croyance affirme que Sobek était un aspect d’Horus. Ceci est dû au mythe selon lequel Horus se transforma en crocodile afin de récupérer les parties du corps d’Osiris qui furent jetées dans le Nil. Dans un autre mythe encore, on dit que Sobek aurait aidé Isis quand elle a donné naissance à Horus.

Crocodiles momifiés au Musée des crocodiles, Assouan.

Des auteurs classiques comme Hérodote et Strabo rapportent que les prêtres de Sobek vénéreraient les crocodiles, car ce sont les incarnations terrestres du dieu. Ces crocodiles sacrés étaient nourris par les prêtres et parfois même ornés de bijoux. Quand ces crocodiles mourraient, ils étaient momifiés. Ces récits ont été confirmés par les archéologues. Au temple de Kom Ombo, par exemple, il y a un petit sanctuaire dédié à Hathor, dans lequel on a découvert des crocodiles momifiés. Les momies sont aujourd’hui exposées dans le Musée du Crocodile qui se trouve juste à l’extérieur du temple.

Voir aussi :

Kom Ombo : Un temple égyptien dédié à deux dieux rivaux

Une momie de crocodile pleine de surprises

Traduction : Le Savoir Perdu Des Anciens 

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here