Une équipe de chercheurs annonce la découverte d’une énorme grotte en Colombie-Britannique, au Canada. Malgré sa grande taille, elle serait passée inaperçue depuis toujours.

Elle vient d’être surnommée le “Puits du Sarlacc”. Un nom qui fait ici référence à la créature vermiforme géante vivant dans les sables de Tatooine, dans la Mer de Dunes, retrouvée dans l’univers de Star Wars. Une équipe de géologues annonce en effet la découverte d’une grotte auparavant inconnue, un trou béant dissimulé dans le parc provincial Wells Grey en Colombie-Britannique.

« C’est vraiment énorme »

« Ma première réaction a été de penser qu’il ne pouvait pas avoir de grotte là-bas, c’est impossible, explique à Global News Catherine Hickson, géoscientifique en charge de l’expédition. C’est énorme. C’est vraiment énorme ». La grotte, découverte en avril dernier alors que des responsables du parc tentaient de compter les effectifs de caribous dans la région, est aujourd’hui décrite par les chercheurs comme « une grotte d’importance nationale ». Pour eux, il s’agit d’une nouvelle « découverte majeure dans l’Ouest canadien ».

Une grotte gigantesque découverte en Colombie-Britannique, au Canada, fera l’objet d’étude au cours de ces prochains mois. Crédits : Catherine Hickson

Les dimensions restent en effet très impressionnantes : 100 mètres de long pour une soixantaine de mètres de large. Comme le souligne au Canadian Geographic le spéléologue John Pollack, qui a tenté une première approche en septembre dernier : « Je suis allé dans certaines des plus grandes grottes du monde. Cette entrée est vraiment immense, et pas seulement selon les normes canadiennes », dit-il. Mais alors comment une ouverture aussi immense a-t-elle pu passer inaperçue pendant tout ce temps ?

Enfouie sous la neige ?

Pour les chercheurs, il est possible que le site du parc provincial Wells Grey se soit historiquement retrouvé enfoui sous une couverture de neige toute l’année, il y a peut-être 20 à 50 ans. La vallée reste par ailleurs très difficile d’accès, uniquement fréquentée par les rennes. D’où probablement l’absence de données concernant cette grotte.

« L’entrée est suffisamment remarquable pour que les alpinistes, les spéléologues ou le personnel du parc aient rédigé cette tentative de descente si elle avait été rencontrée au cours des 40 ou 50 dernières années, poursuit John Pollack. Aucun récit de ce genre n’existe dans la littérature sur la spéléologie ou l’alpinisme ».

L’emplacement exact de la grotte n’a pour l’heure pas encore été dévoilé dans le but de protéger son environnement. Une première descente (80 mètres) a été tentée en septembre dernier, et les chercheurs comptent bien poursuivre les analyses au cours de ces prochains mois. Source

VIDÉO : Vue aérienne de la grotte découverte

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here