Le préparateur auto-moto français Lazareth a tout récemment communiqué à propos d’un concept de moto volante qui sera prochainement présenté. Ce projet est annoncé comme étant plein de promesses, malgré le peu d’information disponible.

Le terme de moto-volante

Qu’il s’agisse de l’hoverbike eVTOL de la police de Dubaï, du Scorpion 3 de chez Hoversurf ou du Kitty Hawk Flyer du patron de Google, le terme de moto volante est utilisé sans vraiment coller parfaitement à l’apparence des véhicules cités. En revanche, force est de constater qu’il s’agit bien de véhicules que le pilote doit “chevaucher”.

La vidéo présente en fin d’article n’est autre que le teaser du prochain véhicule de la marque Lazareth, un préparateur auto-moto basé à Annecy-le-Vieux depuis 1998. Or, il est ici bien question d’un concept de moto volante au sens propre du terme, et celui-ci sera présenté le 31 janvier 2019.

Une sorte de “transformer”

Ce concept baptisé LMV 496 semble avoir été fortement inspiré par la LM847, une moto pendulaire à 4 roues propulsée par un moteur V8 Maserati de 470 chevaux. En revanche, les roues sont montées sur des bras oscillants indépendants, et ceux-ci peuvent s’écarter du châssis. Le but ? Pivoter et positionner les roues en mode horizontal dans une configuration similaire à celle de l’hoverbike !

Il faut également savoir qu’au milieu de chaque jante se trouve une turbine à réaction pointée vers le sol afin de permettre le décollage de l’engin. Mis à part le caractère amovible des roues et le système de propulsion, Lazareth n’a pas dévoilé grand chose d’autre – sûrement de manière volontaire. En tout cas, cette moto volante semble provenir tout droit d’un univers de science-fiction !

À noter que si la vidéo de démonstration montre bien l’allumage des turbines, cette dernière ne laisse malheureusement pas entrevoir l’appareil évoluer dans les airs. Évoquons également le fait que la société allemande Jetcat – spécialisée dans les mini-turboréacteurs – est à l’origine du système de propulsion. Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here