Un garçon de 3 ans a été retrouvé après 2 jours perdu dans la forêt en Caroline du Nord. Il affirme avoir survécu grâce à un ours.

Certains le surnomment « Le nouveau Mowgli ». Mardi 22 janvier, Casey Hathaway 3 ans, a disparu alors qu’il jouait avec deux autres enfants dans le jardin de sa grand-mère en Caroline du Nord aux États-Unis.

Selon le Guardian, Casey s’est perdu dans la forêt pendant 2 jours avant de réapparaître sain et sauf. D’après ses dires, l’enfant a passé tout ce temps avec un ours, qui lui a permis de ne pas mourir de froid.

Sa disparition avait provoqué la mobilisation de centaines de volontaires et d’officiers du FBI qui avaient quadrillé la zone avec des hélicoptères. Les autorités ont finalement retrouvé l’enfant jeudi 24 janvier vers 21h30, dans des buissons épineux, à 400 mètres du lieu où il avait disparu.

« Casey est en bonne santé, il est souriant et il parle. Il a dit qu’il était en compagnie d’un ours pendant deux jours. Dieu lui a envoyé un ami pour le garder en sécurité », a posté la tante de Casey sur Facebook. L’enfant a passé une nuit à l’hôpital par mesure de précaution mais ne porte que quelques traces de coupures légères sur le visage. Source

1 COMMENTAIRE

  1. Ben oui… l’Amérique du nord comme métonymie du délire de la post modernité. Dans ce pays artificiel construit sur le génocide des indiens dont, par ailleurs, aucun média ne parle plus du tout sauf sous forme de récits plus ou moins exotiques lointains presque oubliés (ben voyons…), les comportements de démence sont courant.
    Les USA sont le 1er laboratoire des européens de l’après guerre. Lieux où le pire est autorisé dans tous les domaines, et au nom de la Liberté (sans rire), plus de 250 conflits ont été organisés dans le monde avec pour prétexte l’importation de la « démocratie ». Rien ni aucun délire n’arrête les décideurs surpuissants de ce pays qui, en collaboration étroite avec leurs pendant et zélateurs soumis anglais et français, est prêt à déclencher le chaos partout en Europe.
    Ce n’est ni la Russie ni la Chine le 1er ennemi de Washington, mais… l’Europe. Ce bout de terre immense qui se tient entre la plus grande zone géopolitique (euroasisatique) et l’empire fini d’outre atlantique. C’est l’Europe que ces fous furieux ont entrepris de neutraliser en la vidant de son génie, de ses cultures, de ses forces armées nationales et de ses cerveaux.
    Et l’Europe relaie depuis plus de 60 ans les délires toujours plus psychotiques de ce pays qui continue à fasciner les pays de l’alliance… Alors un récit de plus de la part d’un gamin qui raconte avoir protégé par un ours, c’est comme une arrogance de plus sortie de la bouche du roitelet qui nous tient de « président » français.
    Jetez donc votre radio et télé d’état, vous vous sentirez tout de suite allégé !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here