Le poisson découvert récemment par des chercheurs américains a été renommé en référence au célèbre jeu d’arcade des années 1980, « Galaga », en raison de la forme de ses petites dents.

Des dents d’un millimètre de diamètre et un nom emprunté à un jeu d’arcade des années 1980. Une nouvelle espèce de petit requin préhistorique, vieille de plus de 67 millions d’années, a été découverte par des chercheurs de l’université de Caroline du Nord, lundi 21 janvier.

Comme ils le racontent dans le Journal of Paleontology, tout a commencé il y a une vingtaine d’années, dans le Dakota du Sud, aux Etats-Unis. Des paléontologues de l’Université d’Etat de Caroline du Nord y ont découvert Sue, le fossile le plus complet jamais retrouvé d’un T. rex. A la préhistoire, la région américaine « était recouverte de forêts, de marécages et de rivières sinueuses », explique Terry Gates, coauteur de l’étude. Au moment de cette découverte, des sédiments ont été récupérés. Et ce sont dans ces sédiments que les paléontologues ont récemment trouvé les dents d’un requin préhistorique.

Le « même monde » que les tyrannosaures rex

« Ce requin vivait à la même époque que Sue la T. rex, il faisait partie du même monde, a précisé Pete Makovicky, conservateur au Field Museum et également auteur de l’étude. La majeure partie de son corps n’a pas été préservée, car les squelettes des requins sont en cartilage, mais nous avons pu retrouver ses minuscules dents fossilisées ».

Les dents du requin préhistorique mesurent un millimètre de diamètre.

Le requin a été nommé par les chercheurs Galagadon norsquistae en référence au jeu vidéo Galaga car ses dents ressemblent à s’y méprendre aux vaisseaux spatiaux du jeu. Mais également en hommage à une bénévole, Karen Nordquist, qui a contribué à ces recherches.

La question est donc désormais de savoir que faisait un si petit requin, de moins de 60 centimètres de long, aux côtés d’un tyrannosaure rex ? « Je suis surpris que nous puissions trouver des dents de requin microscopiques posées juste à côté des os des plus grands prédateurs de tous les temps », fait ainsi savoir M. Gates. Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here