Les devoirs écrits d’un écolier de l’Égypte ancienne, datés d’environ 1 800 ans, et depuis conservés sur une tablette de cire, seront présentés lors d’une exposition de la British Library, qui se tiendra du 26 avril au 27 août prochain.

Avez-vous conservé vos devoirs d’école ? Ces lignes écrites durant les heures de classe ont probablement disparu depuis longtemps, mais il arrive parfois que certaines leçons restent gravées à jamais. C’est notamment le cas de cette petite tablette de cire, dont les lettres ont été gravées il y a environ 1 800 ans par un jeune écolier de l’ancienne Égypte, probablement issu d’une famille aisée (ces leçons étaient généralement réservées aux jeunes hommes privilégiés). Cette ancienne leçon de grec peut se traduire ainsi : « Vous ne devez accepter que les conseils d’un homme sage », et « Vous ne pouvez faire confiance à tous vos amis ».

Recopier l’exemple du professeur

De véritables leçons de morale donc, inculquées par un exercice d’écriture bien connu des élèves d’aujourd’hui. La dalle affiche un premier exemple écrit de l’enseignant (première ligne). Sont ensuite gravées deux lignes copiées « assez maladroitement » de la main de l’élève, note Peter Toth, conservateur de la British Library et anciennement conservateur des manuscrits médiévaux à la bibliothèque universitaire de Budapest. Cette incroyable tablette, acquise par le Musée en 1892, n’a pas été exposée publiquement depuis les années 1970. Elle sera prochainement disponible aux yeux du public du 26 avril au 27 août prochain, dans le cadre d’une exposition consacrée à l’évolution de l’écriture humaine depuis 5 000 ans.

Pour écrire, les anciens Égyptiens versaient ici de la cire fondue dans un encadrement rectangulaire fait de bois. Une fois la cire lissée refroidie, formant une sorte de “fond sombre”, les élèves utilisaient ensuite un petit stylet en métalpour gratter les lettres dessus. Ces lettres pouvaient ensuite être effacées en lissant la cire avec l’extrémité plate du stylet, après que celle-ci ait été ramollie.

Tablette de buis enduite de cire en usage au Ier siècle. Musée de Santa Cruz, Tolède, Espagne.

Une centaine d’œuvres exposées

Notons que, outre cette ancienne tablette, plus d’une centaine d’autres objets seront ainsi présentés au public, certains pour la toute première fois. « Suivez la remarquable évolution de l’écriture au travers d’anciens hiéroglyphes égyptiens gravés sur un monument en pierre et d’anciens exemples de textes imprimés tels que le psautier de Mayence », peut-on lire sur le site de la British Library. Le Musée promet également une copie annotée d’Ulysse de James Joyce, des carnets de notes d’Alexander Fleming et beaucoup d’autres œuvres portant sur le principe de l’écriture. Source

Catégorie : Egypte 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here