Pour la première fois, des astronomes japonais ont détecté, à la périphérie du Système solaire, un corps céleste d’environ 1,3 km de rayon, ce qui constitue selon eux le chaînon manquant dans le processus de formation d’une planète, entre les petits amalgames initiaux de poussière et de glace et les planètes refroidies.

La ceinture de Kuiper regroupe de nombreux corps célestes situés au-delà de l’orbite de Neptune, et qui, épargnés par l’impact néfaste du rayonnement solaire, constituent selon certains chercheurs les restes extrêmement primitifs des phases précoces d’accrétion du Système solaire.

La plupart d’entre eux sont toutefois trop éloignés, trop petits et ou trop sombres pour être observés directement à l’aide de télescopes, même des plus performants.

Cependant, une équipe de chercheurs, sous la houlette de Ko Arimatsu à l’Observatoire astronomique national du Japon, est parvenue, grâce à la méthode d’occultation stellaire, à observer cette zone lointaine du Système solaire et même à y découvrir un objet céleste avec un rayon d’environ 1,3 km, ce qui constitue d’après eux une véritable première dans l’astronomie.

En effet, les corps célestes d’une telle taille constituent une étape importante dans le processus de formation de toute planète, entre les nuages de poussière et de glace et les planètes déjà formées, expliquent les chercheurs.

Les recherches n’ont fait que commencer et il reste encore beaucoup de questions auxquelles répondre. Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here