Monture en bronze argenté d'une armoire représentant la victoire du roi mérovingien Mérovée sur les armées d'Attila le Hun en 451. Par Emmanuel Fremiet, 1867. Dans la collection du Metropolitan Museum of Art. Source : Domaine public, CC BY-SA 3.0

L’histoire n’est pas souvent bonne. Alors que certaines figures historiques, comme les Tudors, les Yorks et les Lancasters, ont de nombreuses informations écrites à leur sujet qui survivent aux ravages du temps. D’autres n’ont pas cette chance. Mérovée, dont on se souvient comme le roi des Francs, est l’une de ces figures malchanceuses.

Les historiens antiques dont les travaux sont encore existants aujourd’hui fournissent des récits contradictoires et épars de l’homme déclaré roi aux cheveux longs. Grégoire de Tours, Fredegar et Priscus en disent peu sur cet homme qui a fondé la dynastie mérovingienne.

Ce que les historiens disent de Mérovée

Grégoire de Tours était probablement le plus cruel de tous, plaçant Mérovée comme le seul père de Childeric I. En fait, tout ce que le père avait pu obtenir était soit ignoré soit nul.

Fredegar rend la naissance de Mérovée quelque peu surnaturelle. Il a dit que l’existence de Mérovée était due à une union entre sa mère la Reine et Neptune le dieu de l’eau. Enfin, c’est Priscus qui fournit la seule véritable description de l’homme. Il a écrit que Mérovée était jeune, blond et aux cheveux longs.

Ce qui n’aide pas, c’est que le règne de Mérovée a peut-être été trop court pour amasser les hommages habituels qui proviennent des batailles gagnées, des terres conquises et ainsi de suite. Mais ce n’est qu’au VIIIe siècle de notre ère que l’historien Francorum nomme Mérovée comme successeur de son père au trône.

À quel point le royaume de Mérovée était-il vaste ?

Comme la vie et la naissance de Mérovée, c’est aussi un sujet de controverse. Certains historiens prétendent qu’il n’était qu’un chef local qui devait encore endurer le pouvoir de l’Empire romain. Rome n’a été renversée qu’environ 20 ans après la mort de Mérovée. Un autre événement de sa vie que nous ignorons.

Mérovée n’a peut-être pas été un grand chef d’un grand pays, mais même les plus grands royaumes ont dû commencer petit. Rome n’était qu’une simple ville qui a fini par régner sur la moitié du monde connu.

Une chose qui vient de son règne est le symbole de ses longs cheveux. Après Mérovée, tous les rois avaient les cheveux longs. On disait que si les cheveux du roi étaient coupés, le roi perdrait son pouvoir. Rien n’indique s’il s’agit d’un mythe inspiré du récit biblique de Samson ou s’il avait sa propre origine indépendante.

Parce qu’il n’existe aucun document ancien décrivant les débuts de la domination franque, du gouvernement et de l’influence romaine, il est difficile de dire combien de territoire et combien de personnes Mérovée a gouverné.

Son statut légendaire

Parce qu’il y a si peu de preuves crédibles sur Mérovée, son règne et son royaume, il est facile pour les légendes et les mythes d’exagérer l’homme et sa contribution à la vie franc.

L’un de ces récits est tiré d’un livre plus moderne, Le Saint-Sang et le Saint-Graal. Ce livre de 1982 spéculait que Mérovée étant issu d’une union entre un poisson et un humain, cette lignée est en quelque sorte liée au symbole chrétien primitif du poisson.

Les auteurs ont continué à spéculer que Mérovée était en fait un descendant direct de Jésus et sa lignée royale a engendré le Saint Graal. La théorie ne s’est pas démentie et a reçu un nouveau souffle lorsque le livre Le Code Da Vinci a été publié.

Le Roi Mérovée, médaille de bronze de Jean Dassier, 1720. Bibliothèque nationale de France. Crédit : Domaine public

Ce ne sont pas les seules œuvres qui utilisent cette idée pour conduire les intrigues des différents auteurs. Malheureusement pour tous, il n’y a absolument aucune preuve à l’appui de leur théorie.

Le fait que personne ne sache rien de Mérovée, de sa vie, de son règne, etc. rend l’histoire vulnérable à toutes sortes d’hypothèses exceptionnelles qui n’ont aucun espoir de se vérifier.

L’histoire devient un outil pour ceux qui ont besoin de vendre leurs œuvres au lieu d’une source de faits et de vérité.

Quelques derniers mots

Mérovée et son père, Clodio, sont considérés comme semi-légendaires parce qu’ils peuvent avoir été réels, ou ils peuvent ne pas avoir été de vraies personnes qui ont dirigé les Francs. Le mystère alimente leur réputation. Mais ce qui est connu pour être bien réel, c’est que le fils de Mérovée et le petit-fils de Clodio étaient un véritable souverain des Francs.

Childeric I était un personnage historique réel et dont les événements fondamentaux de sa vie ont été enregistrés par Grégoire de Tours. La chute de Childeric I était son style de vie très sauvage et hors normes.

Source

Traduction : © Le Savoir Perdu Des Anciens

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here