La piraterie est une pratique qui remonte à la nuit des temps. En Méditerranée, les pirates ne constituaient pas une menace majeure tant qu’ils pouvaient être maîtrisés, généralement par une marine puissante. Vers la fin du IIe siècle avant JC, cependant, la piraterie est devenue plus endémique, plus dangereuse et a commencé à déstabiliser la Méditerranée, en particulier dans sa partie orientale.

Le phénomène s’est poursuivi jusqu’au Ier siècle avant JC, avant que Pompée n’y mette fin. L’une des histoires les plus colorées sur les pirates (connus spécifiquement sous le nom de pirates ciliciens) fut l’enlèvement du futur dictateur de la République romaine, Jules César.

L’absence de puissance navale laisse la Méditerranée sans défense

A la fin du IIe siècle avant JC, il n’y avait pas de puissance navale significative en Méditerranée. Carthage était tombée aux mains des Romains en 246 avant JC, tandis que l’empire hellénistique séleucide et le royaume ptolémaïque étaient en déclin. Bien que Rome soit la puissance dominante en Méditerranée à l’époque, elle ne possède pas de marine puissante. De plus, la guerre entre Rome et l’Empire séleucide au début du IIe siècle avant JC a semé le chaos dans l’est de la Méditerranée.

Empire séleucide en 200 avant JC, avec la République romaine à l’ouest.

L’absence de puissance navale en Méditerranée n’est pas le seul facteur qui exacerbe le problème de la piraterie en Méditerranée. L’essor de la piraterie pendant cette période est également dû au fait que les Romains comptaient sur eux pour se procurer des esclaves. Les pirates ont souvent pris pour cible les navires de commerce lents, en particulier les navires céréaliers qui transportaient le blé d’Égypte en Italie. Lorsque ces navires étaient capturés, leur équipage était normalement emmené sur l’île grecque de Delos, qui était à l’époque le centre de la traite internationale des esclaves. Les esclaves vendus à l’élite romaine finissaient généralement par travailler dans leurs plantations en Italie.

Les pirates prennent une place forte en Méditerranée

Les pirates de la Méditerranée ont d’abord eu leurs fiefs en Crète (en Méditerranée orientale) et aux Baléares (en Méditerranée occidentale). Plus tard, ils ont fait de la Cilicie occidentale leur base d’opérations, acquérant ainsi le nom de « pirates ciliciens ». Comme nous l’avons déjà dit, les pirates capturent normalement les équipages des navires et les vendent en esclavage. Les riches captifs, cependant, n’ont pas subi un tel sort, mais ont été retenus en otages et une rançon leur a été réclamée pour leur retour.

Les pirates prennent le contrôle de la Méditerranée.

Jules César pris en otage !

L’un des otages les plus célèbres des pirates ciliciens était Jules César . En 75 avant JC, le futur dictateur romain, alors âgé de 25 ans, fut capturé par les pirates ciliciens alors qu’il se rendait à Rhodes pour étudier l’oraison. Les pirates ont exigé une rançon de 20 talents, à laquelle César a ri, disant qu’ils ne savaient pas qui il était et a offert de payer 50 talents. En effet, César a maintenu un comportement non captif pendant les 38 jours où les pirates l’ont détenu.

Par exemple, quand il voulait dormir, il leur disait d’arrêter de parler, et ne manquait pas de les blâmer s’ils n’appréciaient pas les poèmes et les discours qu’il écrivait. César a même menacé, en riant, à plusieurs reprises, de les faire pendre. Les pirates toléraient, voire se réjouissaient de l’audace de César en l’attribuant à une sorte de « simplicité et d’allégresse enfantine ».

Jules César. (Clara Grosch / Domaine public)

Finalement, la rançon arriva et César fut libéré à Milet. Aussitôt, César prit le commandement de quelques navires et partit du port contre les pirates. Quand il les a trouvés, il les a fait capturer et mettre dans une prison à Pergame. César a permis à Marcus Junius, le gouverneur d’Asie, de punir lui-même les pirates car cela relevait de sa juridiction. Le gouverneur, cependant, était indécis et César a pris les choses en main. Il a fait sortir les pirates de prison et les a fait crucifier.

Rome se défend

Peu de temps après l’enlèvement de César, Rome envoya des expéditions contre les pirates. Publius Servilius Vatia, par exemple, a été envoyé contre les pirates en Cilicie. Bien qu’il ait pu les vaincre en mer, il n’a pas pu porter le coup de grâce, la guerre ayant éclaté entre Rome et Mithridate VI de Pontus. De plus, les pirates de Crète ont été attaqués par Quintus Caecilius et l’île est devenue une province romaine en 67 avant JC.

Côte de Crète. (Stefan Kunze / Domaine public)

La fin des pirates ciliciens

La fin des pirates ciliciens s’est produite peu de temps après la chute de la Crète. Alors que les pirates menaçaient l’approvisionnement alimentaire de Rome, Pompée se vit accorder des pouvoirs extraordinaires pour les combattre. Comme les pirates avaient déjà été vaincus par Vatia il y a quelques années, Pompée n’avait pas une tâche trop difficile à accomplir et les a rapidement vaincus. Contrairement à César, cependant, Pompée traitait les pirates vaincus tout à fait différemment. Pompée comprit que les pirates, après avoir perdu leur base en Cilicie, étaient à la dérive. Au lieu de les mettre à mort, il décida de les installer à l’intérieur des terres, afin qu’ils puissent servir Rome comme paysans. Ainsi, les pirates ciliciens cessèrent d’être un problème pour Rome.

Source

Traduction : © Le Savoir Perdu Des Anciens

Voir aussi : 

Le Mystère des Pirates : Trésors, Barbe Noire, La Buse

Dix femmes puissantes et redoutables du monde antique

Le trésor englouti au large de la Floride est français

Le navire de Barbe Noire a bien été retrouvé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here