Avec ses ruines romaines parmi les mieux conservées d’Algérie, Timgad peut remercier les sables du Sahara pour sa survie. C’est un site tellement remarquable à voir que certains voyageurs sont même allés jusqu’à le surnommer le  » Pompéi algérien « .

Un exemple par excellence de l’urbanisme romain

Timgad (également connu sous le nom de Thamugadi) était une colonie militaire romaine située dans les montagnes des Aures, dans le nord-est de l’Algérie. Le nom complet de Timgad était Colonia Marciana Ulpia Traiana Thamugadi. La ville a été fondée par l’empereur Trajan vers l’an 100 de notre ère, et son nom était destiné à commémorer sa mère (Marcia), sa sœur aînée (Ulpia Marciana), et son père (Marcus Ulpius Traianus). Timgad a probablement d’abord été créé comme campement pour la Legio III Augusta (3e Légion d’Auguste).

Cliquez pour zoomer . photo prise en 2016 : Abzu du Savoir Perdu des Anciens

Timgad a été construit ex nihilio, ce qui signifie littéralement  » à partir de rien « . De ce fait, Timgad est l’un des plus beaux exemples de l’urbanisme romain à son apogée. Le plan de la ville a été conçu comme une place parfaite, coupée en deux par deux rues principales perpendiculaires l’une à l’autre. La rue qui va du nord au sud est connue sous le nom de cardo, tandis que la rue orientée est-ouest est connue sous le nom de decumanus. Cependant, le cardo ne s’étend pas sur toute la longueur de la ville, seulement jusqu’à son centre, où se trouvait autrefois le forum.

L’arche de Trajan et les autres points forts de l’architecture de Timgad

Timgad était une colonie fortifiée à laquelle on accédait par l’une de ses quatre portes, une pour chaque direction cardinale. Du côté ouest de la vieille ville, la porte a été remplacée par un arc de triomphe, l’Arc de Trajan, lorsque la zone urbaine s’est étendue au-delà de ses limites initiales. L’arche de Trajan se dresse à l’extrémité du decumanus reliant les anciens et les nouveaux quartiers, et est souvent considérée comme l’un des vestiges structurels les plus impressionnants de la ville. La route menant de l’arche à la nouvelle zone de Timgad est ornée de colonnes, et sa section centrale a été conçue spécialement pour l’usage des chars, tandis que les piétons marchaient de chaque côté de celle-ci.

Photo prise par le Savoir perdu des anciens en 2016 avec un Iphone 6
Trottoir romain : Photo prise par le Savoir perdu des anciens en 2016 avec un Iphone 6

Timgad possédait également les diverses structures qui caractérisaient une colonie romaine. Par exemple, au centre de Timgad se trouve le forum, qui était une place publique dont le but premier était de servir de lieu de vente de marchandises. De plus, le forum a été utilisé comme lieu de diverses rencontres sociales.

Au sud du forum de Timgad se trouvait le théâtre de la ville, qui était le lieu des représentations publiques. Le théâtre a été construit au cours des années 160, et a été formé en découpant le flanc d’une colline. Bien que le théâtre de Timgad soit comparativement plus petit que la plupart des autres théâtres de l’Empire romain, de nos jours environ 3500 personnes peuvent encore s’y assoir .

Cliquez pour zoomer . photo prise en 2016 : Abzu du Savoir Perdu des Anciens

Une autre caractéristique de l’urbanisme romain est la présence de bains. À Timgad, les restes de 14 bains ont survécu. L’un d’eux est situé à l’extrémité nord du cardo de la ville. Ces bains se trouvaient sur le côté gauche du cardo quand on entrait dans les portes de la ville, et auraient été utilisés par les voyageurs fatigués qui entraient dans la ville par cette direction.

Reproduction d’une mosaïque de Timgad à partir des bains pour hommes « Bene Lava » en Algérie, par Reda Kerbouche. (Reda Kerbouche/ CC BY SA 4.0 )

La fin de l’histoire de Timgad

Certaines des structures domestiques de Timgad (une centaine de maisons environ) ont également été fouillées par les archéologues au fil des décennies. Elles ont permis d’obtenir de nombreuses informations sur la vie des habitants de Timgad à l’époque romaine. L’une des plus intéressantes d’entre elles est peut-être la maison à côté des bains à l’extrémité nord du cardo. Les archéologues qui y ont fouillé ont trouvé des preuves que la maison a été transformée en chapelle chrétienne à une date ultérieure.

Timad a été détruit vers la fin du 5ème siècle par les tribus indigènes des Aurès. Bien que les Byzantins aient réussi à relancer l’activité de la ville au VIe siècle après sa reconquête, Timgad fut finalement abandonnée après le VIIIe siècle, après l’invasion arabe.

Source

Traduction : Le Savoir Perdu Des Anciens

Autres photos de Timgad  Cliquez pour zoomer 

Crédits : Abzu
Crédits : Abzu
Crédits : Abzu
Crédits : Abzu
Crédits : Abzu
Crédits : Abzu
Crédits : Abzu
Les Russes à Timgad bizarre … Crédits : Abzu

Crédits Photos : Le savoir perdu des anciens

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here