Le champ magnétique terrestre est actuellement sujet à de telles variations que nos modèles actuels ont besoin d’être révisés en avance pour correspondre au nouvel état des lieux.

Au XXème siècle, l’avènement des GPS a révolutionné notre façon de voyager. Basé sur le champ magnétique terrestre, ce système nous permet d’établir avec une grande précision les coordonnées géographiques d’un point donné. Pourvu que le champ magnétique soit relativement stable et prévisible, ce qui, manifestement, ne serait pas tout à fait le cas en ce moment.

« L’erreur augmente en permanence »

Régulièrement, les chercheurs mettent à jour le modèle standardisé reprenant l’ensemble des fluctuations du champ magnétique terrestre. La dernière édition du modèle actuel (WMM), sur lequel s’appuient de nombreuses personnes, remonte au 15 décembre 2014. Alors que ce modèle devait être valide jusqu’en 2020, de récents changements sous la surface de la planète ont obligé les experts à précipiter sa mise à jour.

Une partie de ces altérations rapides du champ magnétique est imputable aux variations de flux à l’intérieur du noyau terrestre, qui génère la majeure partie de ce bouclier terrestre. En septembre dernier, le NOAA avait publié une mise à jour rapide, mais dépourvue des outils et des notes accompagnant une mise à jour complète. Aujourd’hui, il devient urgent de revoir en détail le modèle. « L’erreur augmente en permanence« , prévient le chercheur Arnaud Chulliat.

Le pôle Nord à la dérive

D’autre part, le pôle Nord magnétique est actuellement en train dériver depuis le Canada vers la Sibérie, se rapprochant du pôle Nord géographique. Le pôle magnétique se déplace de façon imprévisible, captivant l’attention des scientifiques depuis plus d’un siècle, et les fluctuations du champ magnétique ont tendance à accentuer les effets de sa migration.

Ces changements rapides sont encore mal compris par les scientifiques, mais ceux-ci espèrent pouvoir produire un modèle de substitution en ce début d’année pour corriger les nombreuses erreurs qui se sont récemment accumulées. Malheureusement, à cause de l’arrêt des activités gouvernementales (« shutdown« ) aux États-Unis, la publication de ce nouveau modèle devra encore attendre un moment. Source

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here