L’ancienne ville grecque de Sparte est réputée pour ses prouesses militaires. En tant que société militariste, les Spartiates ont été entraînés à devenir des guerriers dès leur plus jeune âge, et c’était la seule carrière qu’ils connaissaient.

Au combat, un guerrier spartiate était équipé d’un arsenal d’armes qui lui permettait de gérer efficacement toute situation qu’il rencontrait sur le champ de bataille. La combinaison de ces armes et de l’entraînement martial du Spartiate tout au long de sa vie en a fait l’un des guerriers les plus meurtriers du monde antique.

La Lance Spartiate

L’arme principale de tout guerrier spartiate était sa lance, qui était connue sous le nom de doris. Cette arme aurait une longueur de 2,1 à 2,7 mètres (7 à 9 pieds) et son manche était fait de corne ou de bois de frêne. Les deux bois ont été choisis pour leur robustesse, et si le premier est extrêmement dense, le second est connu pour sa légèreté. Un morceau de cuir était enroulé autour de la partie où l’on tenait la lance, afin d’offrir au guerrier une meilleure prise en main.

À une extrémité du doris se trouvait le fer de lance, en forme de feuille de fer. À l’autre extrémité de la lance se trouvait un crampon en bronze connu sous le nom de sauroter (qui signifie  » tueur de lézard « ). La pointe servait de contrepoids à la tête de lance et permettait de planter la lance à la verticale dans le sol lorsqu’elle n’était pas utilisée. De plus, la pointe pouvait être utilisée comme arme secondaire si le fer de lance était brisé ou perdu ou utilisé pour poignarder des ennemis couchés sur le sol pendant que les Spartiates marchaient sur le champ de bataille.

Le Bouclier Spartiate

Les Spartiates portaient le doris d’une main, ce qui leur permettait de tenir un bouclier, appelé hoplon ou aspis, dans l’autre. Ce bouclier était rond et large, mesurant environ 91 centimètres (36 pouces) de diamètre. L’hoplon était constitué d’une épaisse couche de bois en son centre, avec du bronze sur le côté extérieur et du cuir sur le côté intérieur.

Un brassard, appelé porpax, permettait de glisser le bouclier le long de l’avant-bras du guerrier, tandis qu’une poignée, appelée antilabe, pouvait être saisie, lui donnant ainsi un meilleur contrôle du bouclier. Bien que le bouclier soit principalement une pièce d’équipement défensif, il peut aussi servir d’arme contondante pour matraquer un ennemi.

Guerrier Spartiate avec bouclier

Le bouclier des Spartiates était un symbole puissant de leur force et de leur résilience. Les guerriers transmettaient leurs boucliers à leurs fils, de sorte qu’ils restaient dans la famille pendant des générations. Les mères spartiates passaient le bouclier à leur fils avant la guerre avec les mots « Reviens avec ton bouclier ou dessus », en d’autres termes, victorieux ou mort.

La lettre lambda (Λ) a été peinte sur des boucliers spartiates datant des années 420 avant J.-C. et est devenue un symbole spartiate largement utilisé. Elle représentait la Laconie (une région de la Grèce au sud-est de la péninsule du Péloponnèse) ou Lacedaemon (un roi mythique de la Laconie).

Ensemble d’armes spartiates anciennes et équipement de protection. Lance, épée, glaive, bouclier, hache, casque…

Armes pour le combat au corps à corps

Pour le combat au corps à corps, les Spartiates étaient équipés de deux types d’épées, toutes deux des armes secondaires. La première était le xiphos, une épée courte avec un tranchant en forme de feuille. De telles épées étaient utilisées par d’autres guerriers grecs bien que celles utilisées par les Spartiates étaient plus courtes, mesurant 30,5 à 45,7 centimètres (12 à 18 pouces). En réduisant la longueur de la lame, les Spartiates ont augmenté la maniabilité de l’arme, la rendant plus facile à manier en combat rapproché. Le xiphos servait d’arme de poussée et les guerriers spartiates visaient souvent l’aine ou la gorge de leurs ennemis. La deuxième sorte d’épée utilisée par les Spartiates était le kopis, qui avait une lame épaisse et incurvée. Contrairement au doris ou xiphos, le kopis servait à frapper l’ennemi et à le trancher, tout comme une hache.

Guerrier Spartiate en tenue de combat avec épée.

L’Armure Spartiate

L’armure utilisée par les Spartiates était similaire à celle utilisée par les autres guerriers grecs. Les Spartiates portaient une cuirasse ou un plastron pour protéger leur torse. Initialement, il s’agissait d’une pièce d’équipement épaisse et lourde, faite de bronze. Au Ve siècle avant JC, elle fut remplacée par le linothorax. Il s’agissait d’une armure composite faite de couches de lin et de cuir. De plus, les Spartiates portaient des cretons pour protéger leurs jambes et un casque pour protéger leur tête. Ce dernier était en bronze et de type corinthien. Sur le dessus du casque se trouvait une crête de crin de cheval qui faisait paraître le guerrier plus grand et plus imposant.

Armure / cuirasse spartiate

Source

Traduction : © Le Savoir Perdu Des Anciens

1 COMMENTAIRE

  1. Le bois de la lance est le « cornouiller », Les mots que l’on disait a un soldat partant a la guerre étaient : « reviens avec ton bouclier ou dessus ». Car le bouclier servait de brancard pour ramener les morts ou les blessés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here