D’innombrables histoires, mythes et légendes sont racontés sur les cités et les civilisations souterraines disséminées à travers un vaste réseau de tunnels interconnectés à travers la planète.

De nombreuses rumeurs circulent autour de ces passages souterrains. Il suffit de se rappeler les histoires mystérieuses qui tournent autour des tunnels et des galeries de la Cueva de los Tayos en Equateur, ou les histoires d’entrées dans des mondes souterrains, supposément situés dans les Andes, l’Himalaya, le désert de Gobi, la Turquie et même sous le sphinx de Gizeh .

La théorie de la Terre Creuse et une expédition dans l’Arctique

La théorie de la Terre Creuse affirme que la Terre est une planète creuse avec d’anciennes entrées du monde souterrain dispersées à travers elle, y compris près des deux calottes polaires. Cette théorie a été rapportée depuis l’Antiquité et des scientifiques comme Edmund Halley l’ont défendue à travers l’histoire.

De 1818 à 1826, l’Américain John C. Symmes soutint avec passion cette théorie. Selon lui, il y avait un monde souterrain à l’intérieur de notre planète illuminé par un petit soleil, et qui comprenait des montagnes, des forêts et des lacs. Symmes a lancé une campagne nationale visant à réunir les fonds nécessaires pour envoyer une expédition dans l’Arctique à la recherche d’une entrée dans le monde souterrain. Il a même envoyé une proposition au Congrès des États-Unis, avec l’intention d’obtenir l’aide du gouvernement pour trouver l’entrée du monde intérieur.

L’entrée de la Terre Creuse selon Symmes, comme il croyait que nous la verrions de la lune avec un télescope.

Malheureusement pour lui, il mourut avant que le gouvernement n’alloue les fonds nécessaires à ses fins et l’expédition partit en 1838. Commandée par Charles Wilkes, l’expédition a duré quatre ans. Elle a permis de découvrir la vaste étendue géographique de l’Arctique, mais aucun signe de passage dans la terre n’a été trouvé.

Ainsi, Edgar Allan Poe, Jules Verne et HP Lovecraft, entre autres, ont rendu hommage à la fascinante théorie de la Terre Creuse.

Illustration dessinée par Edouard Riou en 1864 à partir de l’édition originale du « Voyage au Centre de la Terre » du célèbre Jules Verne.

L’intérêt pour la théorie de la Terre Creuse ne s’est pas arrêté là. En fait, au XXe siècle, avec une connaissance de la géographie et de la géologie de la terre qui faisait encore défaut, il y avait ceux qui continuaient à essayer d’accéder à ce monde mystérieux sous la croûte terrestre. Par exemple, certains des dirigeants nazis, les amoureux des mythes anciens et de l’occultisme en Allemagne, ont montré un intérêt marqué pour ce type de théories.

L’histoire de la théorie de la Terre Creuse

Edmund Halley (1656 – 1742), le scientifique anglais qui a étudié la comète qui porte son nom, a peut-être été le premier à développer une hypothèse scientifique sur la Terre Creuse. Après une série d’observations du champ magnétique terrestre, Halley a conclu que les anomalies observées ne pouvaient être expliquées que si la Terre était composée de deux sphères : une solide externe et une creuse interne, chacune avec son propre axe magnétique.

Edmund Halley avec un dessin montrant des coquilles de sa théorie de la terre creuse. (1736)

À l’aube du XXe siècle, d’autres chercheurs, comme William Reed et Marshall Gardner, croyaient également pouvoir prouver l’existence d’un monde intérieur. L’un des faits les plus curieux invoqués par certains explorateurs de l’Arctique est que les températures de l’air et de l’eau ont augmenté à l’approche du pôle Nord. Sur la base de ces observations et d’autres, ils ont également affirmé que les mammouths n’étaient pas éteints, mais qu’ils habitaient toujours à l’intérieur de la Terre.

Comme mentionné précédemment, il y avait des dirigeants nazis qui soutenaient la théorie de la terre creuse. Adolf Hitler croyait aussi en la théorie de la terre creuse, mais pour lui, c’était l’endroit où les Aryens « purs » et « parfaits » qu’il croyait dominer le monde allaient se rencontrer. De plus, la Société allemande de Thulé – le principal cercle ésotérique de l’époque – avait une hypothèse très proche, bien que la leur soit liée aux mythes des royaumes souterrains perdus d’Agartha et Shambhala.

Adolf Hitler et plusieurs de ses collègues croyaient fermement en la théorie de la Terre Creuse.
Carte Nazi de la terre creuse ( Asgard pour la mythologie nordique )
Les originaux

(cliquez pour zoomer)

Le continent arctique ou Hyperborée tel qu’illustré dans l’Atlas de Gérard Mercator de 1595

Les Mythes de Shambhala et d’Agartha

Les mythes sont aussi vieux que l’humanité elle-même, tout comme les mythes des êtres qui vivent dans les profondeurs de la Terre. Contrairement aux anges, dans la tradition, les démons sont généralement envoyés sous terre. Un exemple clair est l’enfer chrétien.

En revanche, les bouddhistes d’Asie centrale croient en la merveilleuse terre sous nos pieds qui est connue sous le nom d’Agartha (ou Agartta) . Agartha est censée être un endroit où les êtres sont plus beaux et beaucoup plus sages que nous et qui a un roi qui a le pouvoir de lire l’âme humaine.

Depuis des milliers d’années, les érudits tibétains, en plus d’enseigner sur le monde intérieur, disent être en contact avec ce « roi du monde intérieur » ou souverain suprême de la planète entière, pour qui le Dalaï Lama est un représentant pour le monde extérieur. Ils parlent et écrivent aussi des tunnels qui relient le Tibet au monde intérieur (qu’ils protègent), disant qu’il y en a beaucoup d’autres dispersés à travers la Terre, comme ceux que l’on trouve sous les grandes pyramides d’Egypte et d’Amérique du Sud . On dit aussi qu’il existe des entrées vers les villes souterraines autour du vaste bassin amazonien, par exemple la cité perdue d' »El Dorado », serait reliée au reste du monde antique.

Le symbole tibétain de « Shambala »

La capitale de ce monde intérieur – et donc du monde entier – est une ville appelée Shambhala, où réside le roi du monde avec sa cour et ses habitants avancés qui enseignent la science, l’art, la religion et la philosophie à des êtres humains.

Selon d’anciens mythes tibétains, les pyramides d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud (en photo, Tikal au Guatemala) sont installées sur de vastes réseaux de tunnels souterrains, reliant les anciennes villes avec le royaume sacré qu’elles appellent Shambhala

Shambhala, chef-lieu du  » gouvernement spirituel de l’humanité « , se trouve peut-être à proximité de Balkh, une ancienne colonie afghane connue comme  » la mère des villes « , selon la prestigieuse spécialiste du Tibet, Alexandra David-Neel . Les traditions folkloriques de l’Afghanistan disent qu’après la conquête musulmane, Balkh a été appelé Shams-i-Bala qui semble une transformation du sanskrit Shambhala en persan.

Source

Traduction : © Le Savoir Perdu Des Anciens

Si vous aimez les histoires de terre intérieure :

Macuxi : la Terre intérieure, légende ou réalité ?

Les pôles : une étrange affaire de canards en migrations

Oasis et mers libres des pôles

L’étrange affaire « Terre creuse » de l’amiral Richard Byrd

Le Journal de Bord de l’Amiral Richard E. Byrd : Vol d’exploration au-dessus du Pôle Nord (La Terre Intérieure, Mon Journal Secret)

Quand les Mormons parlent de la Mer libre

The Smoky God : voyage vers le monde intérieur

Le projet d’expédition de l’explorateur Steve Currey

Les Mystères des Montagnes Bucegi

Emplacement et taille des ouvertures polaires

Lorsque Jules Verne parle des ouvertures polaires et de la Terre creuse

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here