Donald Trump a transmis ses consignes au Pentagone pour la mise en place d’une nouvelle branche de l’armée américaine. Celle-ci aura pour but de protéger les intérêts américains dans l’espace.

Le projet de force spatiale voulu par Donald Trump avance : le président américain a ordonné mardi au Pentagone de rédiger un projet de loi créant une comme sixième entité des forces armées américaines.

« Nous devons être prêts », a déclaré Donald Trump en signant dans le Bureau ovale la quatrième directive spatiale de son mandat, qui décrit en détail l’organisation et les pouvoirs voulus pour cette nouvelle entité. « Mon gouvernement a fait de la création d’une force spatiale une affaire de sécurité nationale ».

« Nos adversaires sont dans l’espace, que cela nous plaise ou non. Ils le font, et nous aussi. Et ce sera une grande partie des activités défensives et même offensives de notre pays mais restons gentils et parlons de la défense de notre pays », a dit le président américain.

Cette force spatiale vise par exemple à protéger les satellites américains contre toute attaque physique (par collision avec un autre objet, ou par un missile), ou toute tentative de piratage ou de brouillage par des adversaires, ainsi qu’à développer des capacités militaires offensives dans l’espace.

Elle aura pour responsabilité de protéger les intérêts américains et de « dissuader toute agression » contre les États-Unis ou leurs alliés, selon le texte présidentiel qui parle tant de moyens défensifs qu’offensifs.

Un état-major indépendant de l’armée

Donald Trump a annoncé en juin 2018 son intention de créer une force « séparée mais égale » aux cinq autres (US Army, US Air Force, US Navy, Marine Corps et Garde-côtes). Mais le processus est long et dépend du Congrès, qui devra adopter la réorganisation, ce qui donne lieu à une féroce bataille militaro-bureaucratique.

Dans un premier temps, la « Space Force » prendra la forme d’un commandement militaire au sein de l’armée de l’air. Puis, avec l’aval du Congrès, elle deviendra une force à part entière avec son propre chef d’état-major et un sous-secrétaire à l’Espace mais toujours dans le giron de l’armée de l’air, comme le corps des Marines qui opère au sein de la Navy.

L’ensemble des personnels militaires et civils qui travaillent dans le domaine spatial au sein du Pentagone (satellites, fusées, armes, technologies…) seront regroupés sous un commandement unique.

Le texte présidentiel évoque l’indépendance de la force spatiale par rapport à l’armée de l’air dans un avenir indéterminé.

« Nous avons beaucoup d’armes nouvelles défensives et offensives créées spécialement pour cela et nous allons désormais commencer à les exploiter », a dit Donald Trump. Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here