Un groupe de chercheurs britanniques a réussi à réaliser les tous premiers enregistrements du champ magnétique terrestre protégeant notre planète contre les impulsions solaires mortelles. Après 45 années d’observations, sans résultat, il s’est avéré que le champ magnétique produisait des sons proches de ceux d’un tambour.

Des scientifiques de l’Université Queen Mary à Londres, au Royaume-Uni, ont réussi à faire les premiers enregistrements des vibrations du bouclier magnétique terrestre, rendus possibles grâce aux sondes THEMIS de la Nasa, selon des médias britanniques.

Comme l’indiquent les scientifiques, sous l’influence des impulsions en provenance des vents solaires, les vibrations résonnent comme un tambour.

On a pendant longtemps estimé que ces vibrations ne se produisaient pas, car elles n’avaient jamais été enregistrées au cours des 45 années d’observation. Un système de sondes conséquent était en effet nécessaire pour accomplir cette recherche.

Le son des vibrations du bouclier magnétique est inaudible depuis notre planète. Sa tonalité est 10.000 fois trop basse pour être perceptible à l’oreille humaine, même dans l’espace. Le son des vibrations a été enregistré alors que des impulsions solaires frappaient la partie extérieure du champ magnétique terrestre, à savoir la magnétopause. Les ondulations provoquées par cette frappe se sont propagées sur la surface du bouclier et se réfléchissaient.

Selon les chercheurs, la fréquence, la force et la vitesse des oscillations qui apparaissent sous l’influence des impulsions solaires correspondent à la théorie avancée par les physiciens, il y a environ un demi-siècle. D’autres planètes, comme Jupiter et Mercure, possèdent également des boucliers magnétiques qui pourraient produire un son similaire. Les experts prévoient de continuer les recherches en la matière. Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here