Les catacombes de Kom el-Shouqafa lors de l'inauguration d'un programme de préservation contre la montée des eaux souterraines, à Alexandrie, le 3 mars 2019

Un programme d’ingénierie civile destiné à mieux préserver des catacombes de Kom el-Shouqafa, vieilles de 2.000 ans, contre la montée des eaux souterraines, qui menace ce site archéologique touristique, a été inauguré dimanche à Alexandrie par les autorités égyptiennes.

Les travaux de ce projet de modernisation, réalisé avec l’aide de l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID), avaient débuté en novembre 2017 pour équiper le site de six pompes de drainage.

Utilisées du Ier au IVe siècle après Jésus-Christ sous l’Empire romain, les catacombes de Kom el-Shouqafa ont été découvertes en 1900 et sont considérées comme les plus célèbres et les plus importantes d’Alexandrie.

Mêlant les styles égyptien, romain et grec, elles sont constituées d’un ensemble de trois tombes souterraines, creusées dans des roches calcaires et abritant les sépultures de riches familles de l’époque.

En 1985, les autorités égyptiennes avaient lancé un programme de drainage des eaux souterraines grâce à un système de pompage permanent. En 2015, l’USAID avait accepté de financer la modernisation de ce programme.

Plusieurs sites antiques égyptiens sont menacés par la montée des eaux souterraines, qui fragilise leurs fondations, dont le temple de Karnak à Louxor ou encore le plateau du Sphinx de Guizeh.

La montée des eaux souterraines est liée à divers facteurs, notamment à un système d’irrigation très gourmand, à l’urbanisation, aux fuites d’eaux usées, à l’élévation du niveau des mers liée au changement climatique ou encore aux barrages artificiels.

Des visiteurs découvrent les catacombes de Kom el-Shouqafa lors de l’inauguration d’un programme de préservation contre la montée des eaux souterraines, à Alexandrie, le 3 mars 2019

L’Egypte a récemment intensifié sa communication autour des nouvelles découvertes archéologiques et des projets de restauration de sites antiques, dans le but notamment de relancer le secteur du tourisme, en difficulté depuis le soulèvement populaire de 2011. Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here