Un nouvel outil climatique mis au point par des universitaires australiens prévoit “la fin de l’hiver” en Australie en 2050. À la place, le pays devra faire face à une saison nouvelle, baptisée “Nouvel été”.

De juin à septembre, c’est l’hiver en Australie. À cette époque de l’année, le Sud se rafraîchit tandis que s’installent dans le nord-est, le nord et l’ouest des températures plus agréables. Mais pour combien de temps encore ? Des chercheurs de l’école d’art et de design de l’Université nationale australienne (UNA) se sont associés à des experts climatiques pour mettre au point un outil permettant d’anticiper l’évolution des températures australiennes jusqu’en 2050. Et il va y avoir du changement.

La fin de l’hiver

Selon Geoff Hinchliffe, maître de conférences à l’UNA, une grande partie du continent australien ne connaîtra plus, d’ici 2050, « d’hiver soutenu ou durable ». Dans 30 ans, dit-il, « nous savons que l’hiver sera inexistant », mis à part en Tasmanie, à l’extrême sud du pays. L’outil permet en effet – selon les régions – de rendre compte du nombre de degrés de hausse et du nombre de jours supplémentaires par an dépassant les 30 ou 40 degrés.

La circonscription de Groom, à l’ouest de Brisbane dans le Queensland, devrait être la plus concernée. Là, les températures moyennes pourraient augmenter de 4,77 °C d’ici 2050. On remarque également une hausse des températures de + 2,8 °C pour la ville de Melbourne, au sud du pays. Plus globalement, les chercheurs estiment que cette hausse généralisée des températures marquerait la fin de la saison hivernale telle qu’on la connaît aujourd’hui.

Au lieu de l’hiver, les Australiens connaîtront le printemps, l’automne et une saison plus longue baptisée “Nouvel été”. Au cours de cette phase, les températures atteindront régulièrement des températures supérieures à 40 °C pendant des périodes prolongées.

Projection des températures pour la ville de Sydney en 2050.

Un outil attractif pour mieux sensibiliser

Au-delà de ces données, les chercheurs expliquent avoir tenté de mettre au point un outil visuellement attractif dans le but de sensibiliser un maximum les habitants. « Cela signifiait utiliser de la couleur, autour d’un cadran affichant les valeurs de température d’une année entière en un seul instantané, explique le chercheur. Cela rend le site visuellement riche et intéressant, avec de nombreux détails, de manière à créer un lien émotionnel avec les gens ».

L’outil, disponible en ligne, permet aux internautes de cliquer sur des milliers de localités en Australie, divisées en électorats fédéraux, pour voir comment la météo locale pourrait évoluer d’ici 2050. Pour les intéressé·e·s, vous retrouverez l’outil directement ici.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here