L’association environnementale WWF tire à nouveau la sonnette d’alarme sur la pollution plastique dans son dernier rapport. D’après WWF, plus de 310 millions de tonnes de déchets plastiques ont été générées en 2016 dans le monde dont un tiers a finit sa course dans la nature.

Selon les projections reprises par l’association, la production mondiale de déchets plastiques pourraient croître de 41 % d’ici 2030, ce qui pourrait doubler le niveau actuel de pollution marine et avoir un impact dramatique sur les écosystèmes. Une équipe de chercheurs dirigée par Jenna Jambeck, ingénieur en environnement à l’Université de Géorgie, a analysé les rejets de déchets plastiques dans les océans du monde entier.

Ils ont découvert que la Chine et l’Indonésie sont les principales sources de bouteilles, emballages, sacs et autres déchets plastiques qui polluent les océans. Selon les estimations de l’étude publiée dans le Wall Street Journal : ensemble, ces deux nations sont la source de près de 5 millions de tonnes de débris plastiques qui finissent en mer chaque année.

Comme le montre notre graphique Statista, ce sont assez naturellement des pays côtiers traversés par des fleuves majeurs (Yangtze, Nil, Amazonie, etc.) ou situés sur des îles qui drainent le plus de plastique dans les milieux marins. D’après les auteurs de l’étude, les 23 pays côtiers de l’UE rejetteraient environ autant de débris plastiques dans les milieux marins que les États-Unis. Source

Note : Cette infographie correspond à une mise à jour. Initialement, elle indiquait la quantité totale de déchets plastiques mal gérés comme étant la quantité finale de débris plastiques finissant dans les océans. Elle fait désormais clairement la distinction entre ces deux données.

1 COMMENTAIRE

  1. tout ca n’est que mensonges et manipulation puisque la plupart des pays classés en tete sont des succursalles de production occidentale, donc le classement est totalement faux

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here