Les Shinigamis sont des dieux de la mort ou des esprits de la mort japonais. Ils s’apparentent à la Faucheuse à bien des égards, mais ces êtres surnaturels peuvent être un peu moins effrayants et ils sont arrivés plus tard sur la scène folklorique. Les Shinigamis ont également transformé leur rôle unique dans la culture japonaise au fil des siècles.

Le Shinigami n’existait pas dans le folklore traditionnel japonais et n’a vu le jour que plus tard. « Shinigami » est une combinaison des mots japonais « shi », qui signifie mort, et « kami », qui signifie dieu ou esprit.

Les shinigamis sont des faucheuses pour le Japon

Bien que le mythe japonais ait longtemps été rempli de différents types de kami (dieux) en tant qu’esprits de la nature, le Shinigami n’est entré dans le folklore japonais que vers le 18ème ou le 19ème siècle. Shinigami n’est même pas un mot dans la littérature classique japonaise ; les premiers cas connus de cette appellation apparaissent à l’époque Edo, où elle était utilisée dans un type de théâtre et de littérature japonais qui avait un lien avec les mauvais esprits ou les morts qui possèdent les vivants, ou avec un double suicide.

C’est à cette époque que les idées occidentales, en particulier les idées chrétiennes, ont commencé à interagir et à se mélanger avec les croyances traditionnelles shintoïstes, bouddhistes et taoïstes. Par exemple, la mythologie shintoïste et japonaise avait déjà une déesse de la mort nommée Izanami. Et le bouddhisme avait un démon appelé Mrtyu-mara qui incitait les gens à mourir aussi. Mais une fois que la culture orientale a rencontré la culture occidentale et l’idée d’une Faucheuse, un tout nouveau dieu de la mort est apparu – le Shinigami.

Bien que les Schinigamis soient semblables à la Faucheuse, ils ne sont pas entièrement identiques, et il existe quelques différences importantes entre les deux.

Illustration de la Faucheuse

Pour commencer, dans la croyance occidentale, la Faucheuse est considérée comme un être terrifiant et est la personnification de la Mort elle-même. Dans le folklore japonais, en revanche, la mort est perçue moins comme un individu, et plus comme une partie du cycle naturel de la vie . Ainsi, les Shinigamis sont considérés comme des agents qui facilitent le bon déroulement de ce cycle.

Contrairement à la Faucheuse, qui peut être décrite comme une  » moissonneuse d’âmes « , les Shinigamis veillent simplement à ce que les gens meurent à l’heure prévue et escortent ensuite leur âme dans l’autre vie. On pourrait même dire qu’ils sont moins effrayants que la Faucheuse parce qu’ils invitent poliment les gens à la mort au lieu de les traîner dans l’au-delà ou d’utiliser un moyen plus agressif pour les récolter.

Si la Faucheuse est traditionnellement représentée comme un squelette vêtu d’un manteau noir et portant une faux, on pense qu’il existe de nombreux Shinigamis aux aspects inconnus qui travaillent habituellement par paires.

Un « Shinigami » du Ehon Hyaku Monogatari. Par Shunsensai Takehara.

Une histoire de Shinigami

Dans un conte traditionnel, un homme qui en a assez de sa vie se prépare au suicide. Mais avant de pouvoir le faire, il reçoit la visite d’un Shinigami, qui lui dit que son heure n’est pas encore venue. Le Shinigami explique aussi que chaque vie est mesurée sur une bougie, et une fois que la flamme s’éteint, la personne meurt. Cela montre que les Shinigamis n’ont aucun contrôle sur qui vit et meurt. Pour empêcher l’homme de se suicider, le Shinigami lui donne un moyen facile de gagner de l’argent.

Ils lui disent qu’il pourrait prétendre être un médecin qui pourrait guérir n’importe quelle forme de maladie. En prononçant quelques mots magiques, un Shinigami peut être renvoyé de force dans le monde souterrain, prolongeant ainsi la vie d’une personne. On lui explique aussi que cela ne fonctionnerait que si le Shinigami était assis au pied du lit. Si le Shinigami est assis à la tête du lit, cela signifie que la personne malade doit mourir. Utilisant les nouvelles connaissances acquises, l’homme devint très riche.

Un jour, l’homme est appelé dans une maison pour guérir quelqu’un. Quand il entre, il voit que le Shinigami est assis sur la tête du lit du patient, indiquant que la mort était certaine. La famille a supplié et supplié, et lui a offert une grande somme d’argent. Consommé par cupidité, l’homme décide de prendre un risque, et lorsque le Shinigami s’assoupit, il change rapidement l’orientation du lit du patient, lui sauvant ainsi la vie.

Le lit de mort du patient.

Le Shinigami est évidemment mécontent de ce qu’il a fait, et quand l’homme arrive chez lui, il le blâme pour sa désobéissance. Le Shinigami change alors de ton, et suggère qu’ils sortent prendre un verre pour célébrer ses gains. L’homme tombe dans le piège, et le Shinigami l’emmène dans un immeuble rempli de bougies. Le Shinigami montre alors à l’homme sa bougie, qui est presque éteinte à cause de ce qu’il vient de faire. L’homme se voit alors offrir la possibilité de prolonger sa vie en transférant la mèche et la cire de sa bougie dans celle d’un autre. L’homme échoue dans cette tentative, car il lâche sa bougie et meurt.

Les Shinigami dans la culture pop

Les Shinigamis ont suivi le rythme de l’époque et ont souvent été présentés dans des mangas et des animés japonais modernes. Citons notamment Death Note, Bleach, Naruto et Soul Eater . Dans chacun de ces animés ou mangas, les Shinigamis se voient souvent attribuer des rôles très différents de leurs rôles traditionnels. En dehors de leur association avec la mort, ces Shinigami modernes n’ont pas grand-chose en commun avec leurs homologues plus traditionnels.

Source

Traduction : © Le Savoir Perdu Des Anciens

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here