Un navire qui avait coulé dans le Nil il y a quelque 2.500 ans et dont l’existence faisait débat depuis des siècles a été découvert en Égypte. Il prouve qu’Hérodote disait la vérité à propos des bateaux égyptiens.

Un navire commercial antique a été découvert dans l’ancienne ville portuaire, maintenant submergée, de Thonis-Heracleion, près de l’embouchure du Nil, alors que l’existence même de ce genre de nef était depuis longtemps mise en doute, relate ScienceAlert.

La coque en bois du navire 17. Crédits : Christoph Gerigk/Franck Goddio/Hilti Foundation

Dans les Histoires d’Hérodote, publiées vers 450 avant notre ère, l’historien grec, qui avait notamment voyagé en Égypte, décrivait un type de bateau voguant sur le Nil et appelé baris. Celui-ci était, selon lui, tapissé de papyrus et disposait d’un gouvernail passant par un trou fait dans sa poupe.

Systèmes de gouvernail similaires, provenant des reliefs de Deir el-Gebrâwi

Jusqu’à présent, aucune preuve archéologique n’avait prouvé son existence. Le bateau découvert, qui a reçu le nom de navire 17, fait partie d’une soixantaine d’embarcations trouvées dans cette zone.

Un traitement artistique du naufrage découvert : la moitié supérieure du modèle illustre l’épave telle qu’elle a été excavée. En dessous, les zones non excavées sont mises en miroir pour produire un contour complet du navire.

Le navire retrouvé date d’environ 664-332 avant notre ère, mais sa préservation est exceptionnelle: 70% de la coque sont conservés. Le fait qu’Hérodote ait eu raison a été notamment prouvé par l’archéologue russe Alexander Belov, du Centre d’études égyptologiques de l’Académie des sciences de Russie. Il a établi qu’il s’agissait bien d’un baris, tel que décrit par l’historien, affirmant que le bateau comprenait plusieurs éléments décrits par Hérodote.

«Les joints du platelage du navire 17 sont décalés de manière à lui donner l’apparence de ‘‘couches de briques », comme le décrit Hérodote», note le chercheur. Cependant, le navire présente quelques différences: il est notamment plus grand que celui décrit dans les Histoires. Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here