Nicolas Géant, l’apiculteur de Notre-Dame de Paris, est soulagé. Depuis l’énorme incendie qui a détruit une partie de la cathédrale, il se demandait ce qu’étaient devenues ses 200.000 abeilles et ses trois ruches situées sur la sacristie attenante à l’église. Il a tout se suite pensé qu’elles avaient brûlé. 

Les abeilles de Notre-Dame sont vivantes 

En cas d’incendie et dès les premiers signes de fumée, les abeilles se gorgent de miel et protègent leur reine. « Cette espèce, des abeilles européennes, n’abandonne pas sa ruche. Ces abeilles ne possèdent pas de poumons mais le CO2 les endort« , explique Nicolas Géant.

Il a désormais la preuve que ses abeilles sont vivantes. On ne sait par quel miracle elles ont échappé aux flammes mais des images satellites ont permis de constater qu’elles avaient survécu. Le porte-parole de la cathédrale a confirmé que les abeilles entraient et sortaient des ruches. 

L’apiculteur espère revoir ses abeilles la semaine prochaine.

Dans le monde entier on avait demandé des nouvelles des abeilles de Notre-Dame

Tous ceux qui se posaient la question du sort de ces abeilles sont désormais rassurés. Depuis lundi, le jour de l’incendie, l’apiculteur avait reçu des messages du monde entier. En Europe, au Japon, en Afrique, en Amérique, beaucoup s’interrogeaient sur ces abeilles. 

Les ruches avaient été installées à Notre-Dame en 2013. Elles produisent chaque année 25 kilos de miel qui sont vendus au personnel de Notre-Dame. Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here